En remplacement de Philippe Aymerich, parti endosser ses responsabilités de directeur général délégué de la Société Générale, l’ancienne directrice générale du groupe Crédit du Nord s’est vue nommée, à 56 ans, présidente du conseil de surveillance de la Banque-Rhône.

La nomination pouvait à peine mieux tomber. Alors que son prédécesseur, Philippe Aymerich s’accommode progressivement de ses nouvelles prérogatives, au sein de la Société Générale – où il a été nommé directeur général délégué – Françoise Mercadal Delasalles s’inscrit dans l’héritage d’un homme brillant. Directrice en chef du groupe Crédit du Nord, l’ancienne énarque endosse donc les responsabilités de présidente du conseil de surveillance, à quelques jours seulement du 30e anniversaire de la banque rhônalpine.

Une progression constante pour cette femme de 56 ans, diplômée en droit et en lettres à l’IEP Paris, devenue administratrice civile à la direction du Budget du ministère des Finances en 1988, à sa sortie de l’ENA. La suite de son parcours fut tout aussi remarquable, au point d’intégrer à l’horizon 2008, la nouvelle maison de Philippe Ayremich. Alors promue directrice de l’Efficacité opérationnelle et de l’innovation, elle avait ensuite été incorporée au comité exécutif du groupe Société Générale, en 2009. S’en était suivie une mutation au Crédit du Nord, en 2017. Un parcours sans faute note que la nouvelle présidente du conseil de surveillance tentera de poursuivre… Plus loin, avec la Banque Rhône-Alpes. MC