Photo © Fabrice Schiff

La tribune libre de Justin Calixte

A défaut d’obtenir l’indépendance de la Guyane dont elle n’a jamais caché que c’était le combat de sa vie, Christiane Taubira aura obtenu la sienne. Et je crains que notre président prestidigitateur ne tarde pas à s’en mordre les doigts.

Les médias qui l’adorent, vantent aujourd’hui ses qualités, humanisme (sic), intelligence supérieure et notamment la franchise. Alors que, si l’on en croit ce que disent les milieux bien informés, elle a totalement mis en scène ce départ. Alors qu’elle a enregistré la semaine dernière une émission pour Canal+ programmée ce soir où elle annonce déjà son départ. Alors qu’elle aurait écrit un livre expliquant ses desiderata en décembre. Alors que l’on se souvient de son piteux mensonge devant l’Assemblée Nationale à propos des écoutes de Nicolas Sarkozy, lorsqu’elle brandissait un courrier qui, une fois grossi, démontrait sa fourberie.

C’est comme ça avec les médias, si l’on a la « carte », on est toujours protégé, encensé, quelque soient ses inconséquences ou ses falsifications.

Preuve supplémentaire que cette femme est un exemple d’intégrité, elle vient d’être soutenue et défendue par l’expert en honnêteté qu’est Bernard Tapie !

Il est  dommage que quelques abrutis notamment le journal Minute l’aient attaquée de manière indigne pour ne pas dire ignoble, cela a handicapé toute contestation et toute attaque contre cette garde des Sceaux dont on découvrira bientôt que son magistère aura été particulièrement nocif et même nuisible.

Sans cesse, elle a joué la victimisation ; d’après elle, toute contestation de son travail venait du fait qu’elle était femme et noire. Toujours cette immense franchise doublée d’une honnêteté intellectuelle exemplaire !

Il nous reste à espérer que, grisée par cette sortie réussie et saluée par l’ultra gauche et les médias, elle se présente en 2017 contre François Hollande et entraîne sa défaite. Au moins aura-t-elle été une seconde fois utile pour la France.