jones01 Photos © Lionel Pinar

La Star  Academy est terminée (elle pourrait revenir mais avec un concept différent). Alors, les anciens jurés peuvent enfin délier leur langue, c'est maintenant Michael Jones qui balance sur l'ancien télé-crochet de TF1 en direct chez Argelier !

 

jones02 Le musicien connu, notamment pour son trio avec Jean-Jacques Goldman et Carole Fredericks, a participé à la Star Ac' pendant trois ans. Dès 2004 (édition avec feu Gregory Lemarchal), il juge les prestations des candidats avec professionnalisme. Mais aujourd'hui, dans l'interview donnée à notre ami Laurent Argelier de Hit & Sport, en direct du restaurant O'Sushi Mercière, Michael Jones juge cette fois… tout le concept Star Academy ! Il raconte que sa première année de participation, en 2004, était le meilleur cru de la Star Academy et que les éditions qui ont suivi étaient "catastrophiques" (rappelons que les gagnants respectifs étaient Magalie Vaé… et Cyril Cinélu).

 

jones03 Il ajoute en présence du directeur de la Halle Tony Garnier, Thierry Teodori : "Si on ne sait pas chanter à 20 ans, on ne saura jamais". Jones rejoint aussi Raphie dans la déception de constater que l'artistique ne primait jamais sur les personnalités, car la production donnait son avis sur les élèves : il rappelle en effet qu'Alexia Laroche-Joubert (productrice) et Pascal Nègre (PDG d'Universal) appartenaient au jury. Et à en croire Michael Jones, ceux-ci ne valorisaient pas l'aspect musical et préféraient ceux qui assuraient le show. Résultat, pour Jones : "Le côté télé-réalité était néfaste".

 

jones04 Le chanteur-guitariste raconte également qu'il y avait une sérieuse mésentente entre lui et Pascal Nègre au point que lorsque ce dernier s'est imposé dans la Star Ac' en 2007… La production n'a plus rappelé Jones. Pas particulièrement amer, mais lucide, il analyse : "A partir du moment où Pascal Nègre a eu une emprise, c'est ce qui a tué la Star Ac'". Enfin, Laurent Argelier parvient à tirer les vers du nez de l'artiste qui donne, sans aucune langue de bois, son salaire de l'époque : 6000€/mois la première année quand il était professeur ("C'est pas mal mais tu demandes à n'importe quel journaliste sur TF1, il gagne plus") puis "seulement" 1000 € net par prime (droit à l'image compris) lorsqu'il n'était que membre du jury. Michael Jones ne se censure pas… et on aime ça !

 

Écoutez toute l'interview du chanteur, menée par notre ami, Laurent Argelier : http://www.hitsport.fr/modules/podcasts/podcasts_view.php?cid=21&lid=1729