01.jpg Photos © Mario Gurrieri

Par Marc Polisson

 

Petit comité. C’est devant un aéropage ultra sélect que le nouveau président de la Chambre de Commerce a été épinglé par le procureur général Jean-Olivier Viout.

 

Pas de grand-messe ni de grands salons façon Hôtel de Ville ou Préfecture pour Philippe Grillot qui a choisi le cadre intimiste du Prisme, niché dans l’hôtel particulier de la famille Payen. 60 personnes mais du lourd. Du genre 38 tonnes de la vie lyonnaise. Rien de plus normal pour ce spécialiste du transport qui renoue là avec une certaine tradition de confidentialité spécifiquement lyonnaise… Nous ne parlerons pas de discrétion car toutes les pipelettes de la ville étaient de la partie – votre serviteur, Vincent Rocken (promu photographe) et la mère Angèle y compris. Gégé tout bronzé à l’accueil. A sa gauche, le préfet Carenco et le procureur-général Viout.

 

02.jpg

Passage éclair de François Turcas, surnommé « l’avion furtif ». Du décideur, en veux-tu en voilà. Avec un casting très œcuménique mixant MEDEF et CGPME, PS et UMP. Jean-Paul Mauduy, l’exilé Eric Jacquemet, le bâtonnier Eric Jeantet, Marcel Sangelin, accompagné des greffiers du TC, Ronald Sanino, Bernard Guth, Maître Martinon, le député Michel Havard. Tous cravatés excepté Yvan Patet et Bruno Vernay qui adore se faire remarquer. Le nœud pap’ de Maître Anaf. Deux jolies gazelles (fille et belle fille de PG). Quatre suffragettes en jupette : Sophie Defforey, Caroline Auclair, Evelyne Haguenauer et Blandine Vignon. Guy Mathiolon n’est pas de la partie…

 

03.jpg

Les rideaux sont tirés, la fête peut commencer. Après Gégé et Carenco, c’est à Jean-Olivier Viout de « tirer le portrait » de l’heureux promu dont le parcours est des plus atypiques. Pupille de la Nation – l’avion de son père, pilote de chasse, est abattu lors de la guerre d’Algérie – Philippe Grillot s’est fait tout seul. Il démarre comme coursier en douane pour les Transports Gondrand à Châlon, une société spécialisée dans le transport de matières dangereuses touchant à l’énergie nucléaire. Puis crée sa propre société avec l’appui de son premier client Framatone . Il n’a depuis cessé d’occuper de hautes responsabilités consulaires (TC) et syndicales (TLF), couronnées par la prise de la CCI de Lyon en décembre 2010. Un parcours sans faute qui méritait bien une médaille.

La projection diapos, c’est maintenant !

 

 




Introduction -
1
-
2
-
3
-
4
-