Par Bernard Gouttenoire

Le centenaire de l’armistice de 1918 a été célébrée à Saint-Mamert, dans la plus petite commune du Rhône (canton de Thizy, dans le Haut-Beaujolais, à 3 kms de l’église décorée par Jean Fusaro, à Saint Jacques des Arrêts).

C’est autour de l’œuvre du peintre lyonnais Alain Chevrette « Jusque-là, tout va bien » (2014, collection Département du Rhône) évoquant le grand-père de l’artiste au front, que Pascal Mailhos – nouveau préfet de Région (c’était l’une de ses premières sorties officielles) – et Christophe Guilloteau (président du Département), visiblement très ému, conviaient les Rhodaniens aux cérémonies du souvenir.

Patrick Desplace (maire de Saint-Mamert) avait convié le sous-préfet Pierre Castoldi, les sénateurs Elisabeth Lamure, François-Noël Buffet, les députés Patrice Verchère, Bernard Perrut, la conseillère régionale Sophie Cruz, et parmi les conseillers départementaux Colette Darphin et Didier Fournel, ainsi que de très nombreux maires (et anciens maires) du Rhône, Bernard Fialaire, Annick Guinot, Béatrice Lacharme, Alain Morin, Pierre Thillet et Lucien Briday.

D’autres personnalités avaient répondu à l’invitation, Olivier Desmules (directeur culturel au Département du Rhône), Bruno Galland (directeur des Archives Départementales du Rhône) et Céline Cadieu-Dumont (conservateur en chef du patrimoine), l’historien Bruno Permezel (auteur de nombreux ouvrages de référence sur la Grande Guerre) accueillis par Olivia Hamelin (Département du Rhône).

Le préfet Pascal Mailhos s’est fait l’écho du message du Président de la République. Rapportant les mots du chef d’Etat, il concluait « Vigilance ! tel est le sentiment que doit nous inspirer le souvenir de l’effroyable hécatombe de la Grande Guerre ». Une cérémonie des plus émouvantes, ponctuée par la liste des poilus de la commune de Saint-Mamert tombés au champ d’honneur, égrenée par deux enfants du village, et soulignée par un détachement des troupes de montagne et de la Gendarmerie Nationale. Le tambour, de nouveau, se fit entendre…