Par Morgan Couturier

Lancé à Paris il y a un an et demi par deux entrepreneuses, Switch permet de redessiner le cours de sa carrière professionnelle, en apportant un bilan global sur ce que l’on souhaite faire. Quitte à tout changer.

« Le but de la vie, c’est de trouver votre talent. Le sens de la vie, c’est de le partager ». Ces sages paroles, rapportées à Pablo Picasso, Switch tente de les populariser, depuis sa création voilà un an et demi, et l’instauration d’un vaste programme visant à redresser le cours de sa carrière professionnelle. Une invitation opportune, alors que 91% des Français se disent désengagés de leur travail, un constat implacable rapporté aux deux fondatrices, Clara Deletraz et Béatrice Moulin, dont le parcours suffisamment décousu, a suffi à faire germer l’idée d’un chambardement. Personnel d’abord. « On était un peu les nanas qui se prenaient la tête, confie Clara Deletraz. Béatrice travaillait dans des organismes qui ne lui plaisaient pas du tout. Quant à moi, les lourdeurs du secteur public ont eu raison de mes motivations ». Alors les deux amies ont pris le taureau par les cornes, jusqu’à identifier les manques, et les livrer au public. « On s’est dit que c’était une mission d’opinion publique ».

Des exercices psychologiques et de développement personnel pour cibler ses attentes et ses manques

Depuis, à raison de promotions de 40 élèves, éduqués pendant 6 semaines, les deux fondatrices ciblent les attentes et les peurs de chaque élève (597€ pour participer à la formation, ndlr). « On leur apprend à se poser les bonnes questions », présente Clara Deletraz. Et comme dans toutes bonnes écoles, les exercices viennent nourrir la théorie. Par mail, ou lors de cours en présentiel, le tout, grâce à un ensemble structuré de travaux, orientés autour de la psychologie, de la sophrologie ou du développement personnel. Des notions simples, mais diablement efficaces dans l’exploration des attentes personnelles. « Les retours sont très positifs, avec une note moyenne de 9,7/10, concède la co-fondatrice. 50% des inscriptions se font par la bouche à oreille ». Un chiffre qui pourrait encore croître dans les semaines à venir. Après Paris, Switch s’attaque au public lyonnais, une promotion devant voir le jour le 1er mars prochain. Pour mieux switcher vers de nouveaux horizons ?

Un événement grand public est organisé par Switch, le lundi 26 février 2018, à partir de 19h30 à la Cordée Jean Macé, 19 rue Père Chevrier – Lyon 7e