Par Morgan Couturier

Basée sur le tarmac de l’aéroport Lyon-Saint Exupéry depuis dix ans, la compagnie low-cost a grandement participé au développement du tourisme lyonnais et régional, en témoigne les 3 millions de passagers transportés cette année à bord des iconiques avions orange.

« EasyJet a inscrit Lyon sur l’échiquier des destinations européennes ». Le constat est dressé, et signé François Gaillard, directeur général d’OnlyLyon Tourisme et Congrès. À y regarder de plus près, l’évolution de la compagnie aérienne entre Rhône et Saône n’est effectivement pas étrangère au développement du tourisme lyonnais, tant la corrélation entre les deux semble naturelle. « EasyJet a été un facilitateur de développement », poursuit d’ailleurs l’intéressé. « L’impact touristique et économique est considérable pour la Région Auvergne Rhône-Alpes aussi, et a permis notamment de développer la clientèle étrangère avec une croissance de 31% depuis 2010. » renchérit Lionel Flasseur, Directeur général d’Auvergne Rhône Alpes Tourisme.

Présente sur le territoire rhodanien depuis l’an 2000, la première compagnie aérienne en matière de court et moyen-courrier « a donné le goût de prendre l’avion », si l’on en juge ses 20 millions de passagers transportés depuis 10 ans, dont trois, sur la seule année 2018. La création d’une base dédiée à Lyon-Saint Exupéry en 2008, et l’installation de sept avions (soit la deuxième base en France après Paris Charles de Gaulle) a évidemment contribué à cette croissance. Dès lors, les éclaircies se multiplient dans le ciel d’EasyJet, avec une « croissance moyenne de l’ordre de 8% chaque année », dixit son directeur France François Bacchetta, et plus de 174 vols hebdomadaires depuis Lyon.

Accompagnée par les équipes de Tanguy Bertolus et Cédric Fechter respectivement Président du directoire et Directeur Général d’Aéroports de Lyon, la compagnie entend poursuivre son développement à Lyon. Six nouvelles lignes ont été ouvertes cette année (Corfou, Fuerteventura, Rennes, Tel Aviv, La Canée et Agadir) et EasyJet ne souhaite pas s’arrêter en si bon chemin. Outre l’augmentation de la fréquence pour les vols domestiques et l’accroissement des vols city break, elle met déjà le cap sur de prochaines destinations.

Mardi 27 novembre 2018