. P E O P L E lyon_people... n e w s
.

LES GENS
LE CARNET MONDAIN
BUSINESS NEWS
WEBCAMS
DERNIERE MINUTE
LES ARCHIVES

. P E O P L E ... s o r t i e
. LES EXPOS
LES SPECTACLES
AGENDA PEOPLE
VOYAGES ET WEEK-END
LES FETES
LE SHOPPING
. P E O P L E ... c l u b
.

ANNONCES

FORUM DE DISCUSSION

COURRIER  LECTEURS 
OL PEOPLE
LES CORRESPONDANTS
MAILING LIST

. P E O P L E ... a n n u a i r e
. BARS & RESTAURANTS
CARNET D'ADRESSES
LYON LA NUIT
JOURNAUX PERIODIQUES
GUIDES DE LYON
. P E O P L E ... p r e s s e
.

REVUE DE PRESSE
LES RUMEURS

JUSTIN CALIXTE

INTERROGATOIRES KGB
LES GAGS

 

P E O P L E ... p r e s s e
/ LES RUMEURS


28 mai 2007


 Partie fine entre joueurs de foot

 

Le feuilleton Wiltord aura alimenté les discussions de bureau et d’apéro. Jean-Michel Aulas a convoqué le vice-champion du monde « dans un cadre contractuel disciplinaire ». Si le président n'a pas révélé les motifs de cette convocation, il semblerait que la direction du club ait mené une véritable enquête sur les frasques nocturnes de certains joueurs lors de la mise au vert précédent le match OL Rennes.

« Le football est un sport médiatique, qui attire beaucoup d'enfants et on se doit d'être exemplaire, du président du club à tous les joueurs », a souligné JMA. Quid de ces frasques nocturnes ?  Selon des proches du club, il ne s'agit pas simplement de tapage nocturne. Ce sont des clients belges qui se sont plaint de cris auprès de la réception. Ces gémissements pouvaient laisser en effet supposer qu’une partie fine particulièrement explosive impliquant six joueurs de l’OL se déroulait dans la suite voisine.... Le champion du monde ayant réglé la suite du Sofitel avec sa CB, c’est lui qui a pris pour les autres. D’où sa convocation. Cependant, l’information de France Football est erronée. Wiltord n’a pas menacé de balancer ses petits camarades car ceux-ci, par solidarité, sont spontanément venus s’expliquer dans le bureau d’Aulas. Quant aux mauvaises langues qui parlent même d'un hypothétique viol d'une hôtesse, il s’agit là aussi d’une tentative évidente de discréditer l’OL tout entier... Aucune plainte n’a été déposée. Il suffit de suivre les footballeurs lyonnais en boîte de nuit pour assister à un véritable « lâcher de salopes » selon l’expression de Jean-Marie Bigard. Nul besoin de contraintes, il n’y a qu’à se baisser pour les ramasser. Entre ces demoiselles qui ne le sont plus, c’est à qui pourra se vanter de s’être envoyé tel attaquant ou tel défenseur. Un véritable tableau de chasse qui peut même aller très loin. Car certaines entendent bien garder un souvenir en chair et en os. Le coup du polichinelle dans le tiroir est alors fort indiqué ! C’est la douloureuse expérience que serait en train de vivre une des stars du club…
 


Réagir à
cet article

 

A suivre, Christian Philip jette l’éponge
 

page suivante