cochet Par Philippe Dibilio

 

Philippe Cochet est un homme politique issu de la mouvance libérale, il fait partie de ceux qui avant d'entrer à l'UMP étaient adhérent de Démocratie Libérale justement. Au sein de la droite, les libéraux ont toujours prôné une large place à l'individu et à sa liberté de jugement et d'attitude contrairement au camp gaulliste plus « caporalisé ».

 

Aujourd'hui tout le monde est dans le même mouvement et cela semble entraîner une normalisation des attitudes. En témoigne cette réaction du député-maire de Caluire qui vient de retirer sa délégation d'adjointe à Michèle Vianès parce qu'elle est candidate pour les élections européennes avec Nicolas Dupont-Aignan, dissident UMP. Il faut dire que la bouillonnante militante des droits de la femme, de la laïcité et d'une France debout en Europe n'est pas membre de l'UMP. Aux dernières nouvelles, elle était plutôt proche de Jean-Pierre Chevènement. Bref, en la prenant sur sa liste, en tant qu'élue sortante d'ailleurs, Philippe Cochet réalisait une « ouverture » comme cela était à la mode à l'UMP en cette période d'élections municipales. Aujourd'hui, les temps ont apparemment changés et Cochet reproche à Michèle Vianès de s'engager sur une position différente de la sienne au prétexte qu'elle a été élue sur la composante UMP de la liste de Caluire. La « composante » UMP c'est donc l'UMP et dans la foulée l'alignement obligatoire sur les positions du chef. Un vrai grand écart avec les préceptes du libéralisme, mais ainsi va la politique.