Par Paul Bourret

De l’émotion et surtout du beau jeu, c’est ce qu’ont vécu les spectateurs présents ce dimanche 19 mai, à l’occasion du 1er tour de l’Open Parc.

Tête d’affiche du tournoi et ambassadeur de ce dernier, Jo-Wilfried Tsonga était très attendu pour son entrée en lice. Opposé à l’excellent Serbe Dusan Lajovic, le Français a répondu présent en s’imposant en deux sets face au récent finaliste du Masters 1000 de Monte-Carlo (7-6, 6-4). Un très bonne entrée en matière pour Tsonga qui démarre fort ce tournoi qu’il aime tant, lui le lauréat de l’édition 2017.

Le second match de l’après-midi opposait l’Australien John Millman et l’Espagnol Pablo Andujar. Sans trembler et en à peine 1h06, Millman a su s’imposer sans crainte (6-1,6-3). Le 55e joueur mondial aura fort à faire au prochain tour, puisque l’Australien sera opposé à l’un des principaux favoris du tournoi, le Canadien Felix Auger-Aliassime.

Des qualifications décevantes pour les Français

En qualifications, la déception est triple pour les trois des quatre Français engagés : Quentin Halys, Grégoire Barrère et Tristan Lamasine. Les tricolores se sont inclinés respectivement face au Canadien Steven Diez, le Tchèque Jiri Vesely et l’Italien Janik Sinner.

La satisfaction de la journée fut à trouver du côté de Maxime Janvier. Le jeune Français s’est débarrassé de Lloyd Harris, 89ème au classement ATP. En deux sets (6-1,6-4), le 199ème mondial s’est ainsi ouvert les portes pour le plateau principal, où il affrontera un autre compatriote, un certain Richard Gasquet