Par Morgan Couturier

Alors que le LOU a idéalement lancé sa saison en ouverture du championnat, les hommes de Pierre Mignoni renouent avec leur public, ce samedi. L’occasion de présenter les dernières recrues et de s’accommoder aux nouveaux dessins du Matmut Stadium de Gerland.

En à peine 4 mois, le stade Gerland a bien changé. Pouvait-il en être autrement avec GL Events, habitué en un coup de baguette magique, à faire surgir de nulle part des installations sportives spectaculaires. La société présidée par Olivier Ginon a tenu ses promesses sur la livraison d’un Matmut Stadium de Gerland flambant neuf dès les premières joutes du championnat. Tant pis si cela en a coûté 38 millions d’euros, le LOU a vocation à rallier prestement « la cour des Grands du rugby ». Des paroles aux actes, il n’y a qu’un pas – ou qu’une ligne – qu’ont su franchir les Rouges et Noirs lors de leur périple inaugural en Ile-de-France. En s’imposant face au Stade Français, au terme d’une partition de haute volée, à deux pas du Parc des Princes, le LOU a donné plus de crédits à ses nouvelles prétentions, lesquelles ne demandent qu’à être confortées samedi, lors de la réception de Brive, samedi 2 septembre, à 18h45.

Georges Képénékian et David Kimelfied ont eu la primeur de la découverte du nouveau Matmut Stadium. Visite guidée assurée par Olivier Ginon – Photos DR

Pour sa première à domicile, le club de Yann Roubert va enfin dévoiler les courbes définitives du Matmut Stadium de Gerland. Redessinées pour les besoins du rugby par Albert Constantin, les tribunes affichent désormais une délicieuse robe noire, parsemée de bandes rouges. Ce détail oculaire vient surtout valoriser la nouvelle pente des gradins, rehaussée pour offrir une meilleure visibilité aux spectateurs. Le spectacle promettant d’être de meilleure qualité sur la pelouse, autant que le public en profite convenablement. À commencer par la réception de Brive donc, candidat présumé à l’un des strapontins pour les phases finales. Un concurrent direct en somme. Si Frédéric Michalak et ses partenaires souhaitent demeurer dans le wagon de tête, et valider leur première sortie, un deuxième succès en deux rencontres conforterait le club dans ses ambitions dévorantes. À Carl Fearns, nommé pour le titre de meilleur joueur du Top14 – et au LOU d’exalter ce jour de fête, conclu d’un feu d’artifice, sitôt le match terminé. Le tout nappé d’une pluie d’essais ?