Par Morgan Couturier

Rencontre à hauts risques, en raison de la rivalité exacerbée entre l’OL et l’OM, la finale de la Ligue Europa n’aura finalement pas subi les débordements évoqués. Mais outre l’usage intempestif de fumigènes, le Groupama Stadium a subi de nombreuses dégradations et poussé l’OL a porté plainte.

Le chant est entrainant, au point d’inspirer les internautes et le rappeur Noziii. « Jean-Michel Aulas, on va tout casser chez toi », les menaces font le buzz sur la toile et ont longtemps fait craindre des débordements en marge de la finale de la Ligue Europa, remportée 3-0 par l’Atletico du Maconnais Antoine Griezmann. Il n’en a rien été, ou presque. La soirée n’a pas été de tout repos pour les forces de l’ordre et la sécurité. Les nombreuses bombes agricoles et les fumigènes craqués par le kop marseillais, ont donné des sueurs froides (voir notre vidéo). L’UEFA a même un temps menacé d’interrompre la rencontre. Les menaces sont restées sans suite, mais le club marseillais n’est pas à l’abri de sanctions à posteriori.

©Photo DR

Interrogé dans l’immensité de la zone mixte, le préfet du Rhône Stéphane Bouillon a pour sa part regretté l’usage de ces fumigènes. S’il avait assuré que « tout est mis en place pour que les palpations fonctionnent », ce dernier s’est désolé devant les techniques des supporters. « Là où ils les mettent, il faudrait une fouille à corps », a-t-il évoqué. Il n’empêche, dix-huit Marseillais ont été interpellés, la plupart ayant été démasqués avant de faire l’usage de ces artifices. Las, de nouvelles surprises sont intervenues dans la soirée. Libéré de ses hôtes, le Groupama Stadium a dévoilé au grand jour les stigmates du passage des Olympiens. Une centaine de sièges ont ainsi été dégradés, au même titre que les sanitaires, pris pour cible le kop phocéen, lequel n’a pas oublié de laisser quelques messages disgracieux au président lyonnais.

Dans le camp adverse, alors que l’Atletico chantait sa joie, trois Espagnols ont célébré ce titre en garde à vue. En cause notamment, leur participation à une rixe ayant éclaté en centre-ville. Même cause, même effet à Décines. À la sortie du stade, à hauteur du McDonald’s, une nouvelle échauffourée, opposant cette fois, des supporters marseillais et… lyonnais, a là encore, nécessité l’intervention des forces de l’ordre. À noter enfin, qu’une quarantaine de Marseillais ont tenté de pénétrer dans l’enceinte lyonnaise démunis de billet. Sans succès. Le résumé de la soirée phocéenne.

Vidéo en ligne sur : https://www.facebook.com/lyonpeople/videos/10157117666438475/