. P E O P L E ... n e w s
.

LES GENS
LE CARNET MONDAIN
BUSINESS NEWS
WEBCAMS
DERNIERE MINUTE
LES ARCHIVES

. P E O P L E ... s o r t i e

.

LES EXPOS
LES SPECTACLES
AGENDA PEOPLE
VOYAGES ET WEEK-END
LES FETES
LE SHOPPING

. P E O P L E ... c l u b
.

ANNONCES

FORUM DE DISCUSSION

COURRIER  LECTEURS 
OL PEOPLE
LES CORRESPONDANTS
MAILING LIST

. P E O P L E ... a n n u a i r e
. BARS & RESTAURANTS
CARNET D'ADRESSES
LYON LA NUIT
JOURNAUX PERIODIQUES
GUIDES DE LYON
. P E O P L E ... p r e s s e
.

REVUE DE PRESSE
LES RUMEURS

JUSTIN CALIXTE
INTERROGATOIRES KGB
LES GAGS

 

P E O P L E ... s o r t i e
/ LES FETES


 

Inauguration de La Plage

Mercredi 15 janvier 2003

 

 

Open bar chez Guy Benayoun qui fêtait la métamorphose de son restaurant de la rue de la Charité. Tous les fidèles de La Plage version 1, n’auraient raté pour rien au monde le baptême du nouveau resto in d’Ainay, passé du statut de paillote à celui d’ établissement très « Cap Ferret », mon cher !

 

« Depuis le temps qu’il le promettait, il l’a fait ! » s’exclame un habitué des lieux ! Un sentiment partagé par tous les abonnés aux pince-fesses. Au delà du simple plaisir de se retrouver, il est très lyonnais de penser que l’établissement dans lequel vous prenez quotidiennement vos aises et dégarnissez votre portefeuille se doive, une fois l’an, de vous rincer à son tour… Guy n’en a cure ! Virevoltant parmi ses hôtes, il joue les courant d’air, laissant à Brigitte le soin des attentions plus soutenues à la plus grande joie d’un certain pré-retraité de la pub…

 

Qui est venu faire la fête ce soir ? Le gros bataillon des convives est constitué des antiquaires de la rue Auguste Comte qui, une fois n’est pas coutume, ont laissé au vestiaire leurs éternelles complaintes en forme de ritournelles : « Les affaires sont dures ! » ou bien « Les Américains ont disparu » (comprendre leurs dollars). Accompagnés de ravissantes plantes - élevées sous serres et arrosées de Dior - ils pourraient fort légitimement envisager une reconversion dans l’horticulture… si la « crise » persistait ! « On se croirait dans un jardin botanique ! » me murmure, les yeux écarquillés, un poney domestiqué (comprendre marié) échappé de la rue Tronchet. « Prends garde l’ami ! Nombre d’entre elles sont de la famille des carnivores ! » rétorque un connaisseur qui y a laissé sa chemise l’an dernier. Sont également présents quelques politiques qui prennent la pose ultra-bright pour une photo-cohabitation de rigueur en ces temps de consensus mou…
 

L’album photo, c’est maintenant !

page suivante