. P E O P L E ... n e w s
.

LES GENS
LE CARNET MONDAIN
BUSINESS NEWS
WEBCAMS
DERNIERE MINUTE
LES ARCHIVES

. P E O P L E ... s o r t i e

.

LES EXPOS
LES SPECTACLES
AGENDA PEOPLE
VOYAGES ET WEEK-END
LES FETES
LE SHOPPING

. P E O P L E ... c l u b
.

ANNONCES

FORUM DE DISCUSSION

COURRIER  LECTEURS 
OL PEOPLE
CORRESPONDANCE
MAILING LIST

. P E O P L E ... a n n u a i r e
. BARS & RESTAURANTS
CARNET D'ADRESSES
LYON LA NUIT
JOURNAUX PERIODIQUES
GUIDES DE LYON
. P E O P L E ... p r e s s e
.

REVUE DE PRESSE
LES RUMEURS

JUSTIN CALIXTE
INTERROGATOIRES KGB
LES GAGS

 

P E O P L E ... s o r t i e
/ LES EXPOS
 

 


Rétrospective Henri Lachièze-Rey

 

Café rouge (1967)

 

Par Olivier Dufour

 

Après l’exposition des  « sanzistes » remarquable tant par l’organisation que par la qualité des œuvres exposées, le musée Paul Dini nous gratifie d’une excellente rétrospective du peintre lyonnais Henri Lachièze-Rey moins connu que ses trois proches aînés Fusaro, Truphémus et Cottavoz. Sa mort hélas très jeune à 46 ans ne l’aida certainement pas à être reconnu au rang où il devrait être.

 

Entré à l’école des beaux-arts de Lyon en 1947, il y subit malgré toute l’influence de ses aînés tout en gardant sa propre écriture picturale faite d’un expressionnisme mesuré et élégant. A la fin de ses études parisiennes au début des années 50, Henri Lachièze-Rey part pour le midi de la France et nous verrons alors éclore un véritable talent. Il utilise avec beaucoup de délicatesse la vibration des couleurs pour nous faire jaillir la lumière jamais violente mais ô combien calme et reposante (Plage de Pampelonne 1958)

 

Le jeune artiste a le souci permanent de faire ressortir la lumière en pratiquant une peinture parfois lyrique et expressionniste. Pour donner encore plus de relief et d’éclat à ses sujets (Paysages de la Croix Rousse 1972), il utilise avec un certain raffinement la matière. Henri Lachièze-Rey est un  véritable virtuose qui résout de façon déconcertante les difficultés de composition et les complexités des nuances de tons qu’il crée dans ses scènes de genre… auxquelles il arrive toujours à donner un aspect agréable. Il peint souvent des scènes d’intérieur qui dégagent une sensibilité si chaleureuse qu’il parvient à éviter la monotonie, du moins la froideur.

 

Nous notons qu’Henri Lachièze-Rey marie avec grâce et volupté, la matière et le couleur avec une extrême finesse afin de faire apparaître le volume et le sujet si sublimement planté dans l’œuvre. La virtuosité élégante de la touche et du trait, le charme aimablement bariolé des couleurs s’exprime pleinement dans ses œuvres. En parcourant cette exposition nous découvrons en lui le peintre des atmosphères :

-La convivialité et également l’intimité largement exprimées dans ses œuvres représentant des scènes d’intérieur et le plus souvent des cafés. Ceux ci sont des sujets récurrents mais l’atmosphère peinte est toujours différente.

-Le silence et l’écoute avec des toiles nous montrant des salles de spectacles avec des spectateurs assidus.

-Le tumulte et la joie de vivre  (La bravade à Saint-Tropez) mais également celui des paysages ou des villes (Les toits de Draguignan)

 

Lachièze-Rey reste souvent à la limite de l’abstraction très influente à cette époque, il suffit pour cela d’admirer cette merveilleuse toile de Paris (La façade de Paris de 1965) avec ses à plats gris à la de Staël. Cette façade grise totalement dépouillée où ne subsiste que l’aspect architectural nous révèle une cité pleine de mystère, paraissant calme mais paradoxalement angoissante. Le grand mérite de Lachièze-Rey est d’avoir conservé son style judicieusement suggestif et narratif pour ne pas tomber comme beaucoup de peintres de l’époque dans l’abstraction lyrique.

 

Musée Paul Dini

Place Flaubert
69400 Villefranche sur Saône

Tél. 04 74 68 73 70

Heures d’ouverture : mercredi au vendredi 11h à 18h30

                                      Samedi et dimanche  14h à 18h 30

 

Retour aux expos

 


Media Installation