. P E O P L E lyon_people... n e w s
.

LES GENS
LE CARNET MONDAIN
BUSINESS NEWS
WEBCAMS
DERNIERE MINUTE
LES ARCHIVES

. P E O P L E ... s o r t i e

.

LES EXPOS
LES SPECTACLES
AGENDA PEOPLE
VOYAGES ET WEEK-END
LES FETES
LE SHOPPING

. P E O P L E ... c l u b
.

ANNONCES

FORUM DE DISCUSSION

COURRIER  LECTEURS 
OL PEOPLE
CORRESPONDANCE
MAILING LIST

. P E O P L E ... a n n u a i r e
. BARS & RESTAURANTS
CARNET D'ADRESSES
LYON LA NUIT
JOURNAUX PERIODIQUES
GUIDES DE LYON
. P E O P L E ... p r e s s e
.

REVUE DE PRESSE
LES RUMEURS

JUSTIN CALIXTE
INTERROGATOIRES KGB
LES GAGS

 

P E O P L E ... s o r t i e
/ LES EXPOS


 

 

 Les bourgeoises font leur révolution
 


Emilie Charmy - « Nu endormi » vers 1925
 

Par Alain Vollerin


« De la peinture de dames », disait-on à l'époque. Elles éprouvèrent beaucoup de difficultés à s'imposer. Le musée Paul Dini tente de rétablir l'équilibre dans son nouvel espace Cornil, absolument superbe qui constitue tout à la fois un hommage à l'architecture industrielle du dix-neuvième siècle, et un lieu bien pensé bénéficiant d'un éclairage zénithal proche de la perfection.


Cet espace se trouve en face du musée. Facile d'accès donc. C'est merveilleux. Après la robuste Suzanne Valadon qui au cours d'un dîner à Lyon glissa à l'oreille de mon ami Jean-Albert Carlotti : "Peindre, c'est donner une forme à sa vie intérieure", Emily Charmy, par son engagement forcené dans la recherche picturale, est la plus passionnante des artistes présentées. On pense à Van Dongen. Pour l’anecdote, son mécène, le comte Etienne de Jouvencel* n’était autre que le grand-père du rédac chef de Lyonpeople. Inutile de vous dire à quel point chez Valadon, on retrouve l'influence de son maître et ami, Edgar Degas. Son trait est toutefois plus sec, presque cassant, à la limite de la rupture. L'audacieuse Emily Charmy fut Cézannienne, comme les membres du groupe Ziniar, ses contemporains. Chez Jacqueline Marval, il y a une fraîcheur. La joie de vivre dans un monde bourgeois. Georgette Agutte, elle, fut l'épouse d'un homme politique Marcel Sembat. Après la mort de celui-ci, et le suicide de Georgette Agutte, quelques heures plus tard, André Farcy acquit pour le musée de Grenoble, la collection Agutte-Sembat qui figura en majesté pendant des années. Une exposition à voir absolument. Le catalogue (25€) publié chez Somogy est un document riche d’informations, comme cette photo de Jacques Martin qui nous donne un aperçu de l’ambiance de son atelier. Profitez-en, pour revoir la collection du musée dont une grande partie (complétée récemment par le don de deux cents œuvres) provient de la vigilance et de la générosité de Paul Dini. Je dois rendre hommage à Sylvie Carlier, conservateur inspiré du musée et, commissaire rigoureux de cette exposition baignant dans une lumière paradisiaque. Bravo à l'équipe du musée pour cette splendide réussite.

 

Jusqu'au 11 Février 2007
Musée Paul Dini - Villefranche

* Dans le catalogue de l’expo, ce dernier est censé avoir épousé une riche Mexicaine, ce qui aurait eu pour effet de redorer le blason de la famille. Il s’agissait en fait d’une riche Française dont les parents avaient longtemps séjourné au Chili.

 

Retour aux expos