thomas_collomb Thomas Collomb, le soir de la réélection de son père en 2008

 

Par Saint Pothin

 

L'absence de démocratie qui règne dans les républiques bananières a le défaut de permettre n'importe quoi… et l'avantage d'autoriser à ce que tout se dise. Sur ce dernier point, à Lyon, qui n'est pas une république bannière, la chose serait-elle en train de changer ?

 

François Mitterrand avait Papamadi, son fils Jean-Christophe, en Afrique ; Gérard Collomb a désormais Papaladi au Sytral. Il est rassurant de voir le maire socialiste de Lyon se comporter ainsi en bon socialiste, alors même qu'il laisse à penser qu'il pourrait envisager d'être moins socialiste au moment d'un vote socialiste. Vous me suivez ?

Si l'affaire n'avait pas été soulevée par Lyon Capitale, nul doute qu'elle serait restée sous le manteau des gazetiers lyonnais, plus prompt au cirage qu'à l'affront. Et pourtant, après l'affaire des indemnités indues du patron du Sytral, Bernard Rivalta, cet organisme qui gère les transports dans Lyon, "filiale" à 80% du Grand Lyon dirigé par Gérard Collomb, fait encore des siennes. Rivalta, qui fut naguère assistant parlementaire de Collomb, vient d'embaucher Thomas Collomb, fils de, au poste de "conseiller à la sécurité" pour un salaire de 4 000 euros et des brouettes par mois…

Le petit budget du Sytral n'autorise guère de fantaisie et c'est sans nul doute sur ses pourboires que le Rivalta payera les friandises du fiston du patron. Face à la générosité, nous n'avons rien à dire !

Avouez qu'il aurait été parfaitement scandaleux, après avoir tenté de hisser lourdement le maire du troisième en haut du podium, après avoir placé quelques incompétents notoires aux plus hautes fonctions de la principauté, après avoir fait embaucher sa femme à la région, après avoir créé des postes, jusqu'à provoquer la crise, pour remercier ses fidèles… de ne pas s'occuper de son propre fils !

Que celui qui n'a jamais aidé son enfant se lève et jette sa première prévarication ! Gégé est un bon père, comme il est un bon mari, un fidèle ami et donc un bon maire !

Même dans l'ancien régime, les fils de rois avaient des rentes qui s'éteignaient avec leur père.

Même le président de la république s'est obligé à ce que son fils ait un poste public et des comptes à rendre. Il lui a même fait passer l'épreuve du scrutin ! C'est dire comme l'exemple vient d'en haut…

Il ne s'agit pas, bien sûr, de remettre en cause les compétences du fils, commissaire de police de son état. Mais plutôt la drôle de gouvernance du père et de ses amis…

Quand on pense à ce que l'ingénieux Buna ou le studieux Braillard ont du avaler en 35 ans pour avoir à peine mieux, il ne faudra trouver que quelques aigris de l'opposition pour trouver à redire à un geste paternel naturel.

LibéLyon rapporte : « Je n'aurais pas forcément conseillé à mon fils de candidater pour ce poste », explique Gérard Collomb. « Par contre, je ne peux pas l'en empêcher. (…) Je demande un vote à bulletin secret afin que chacun prenne ses responsabilités, et que personne ne puisse dire qu'il a bénéficié d'un piston ». Le scrutin a été précédé d'une démonstration de solidarité de la plupart des élus venant au secours du nouveau salarié. « Ce serait du racisme d'éliminer quelqu'un en raison de son nom », disait l'un. « C'est le meilleur candidat sur ce poste », assurait un conseiller général, lui-même salarié du cabinet de Gérard Collomb à la ville.

Je vous invite donc à vous joindre au concert assourdissant des silences qui rythment, avec un fracassant mutisme, la gestion exemplaire de Gérard Collomb. C'est injuste, mais c'est parfaitement légal !

 

Actualisation du vendredi 6 juin 2009

Quelques jours de polémique et puis s'en va. Thomas Collomb a annoncé par un communiqué de presse qu'il démissionnait du Sytral.

 

YARPP