vanneur3 Par Saint Pothin

 

Les mots tourbillonnent au département. Les formulent nagent dans le synonyme et se perdent dans l'homonyme. Il y a du oui qui dit non et du oui qui ne dit pas son nom. Le suspens de l'avenir de Michel Mercier n'empêche pas les journalistes de dormir. Au contraire ! Ils ont, en cas de coup de flemme, un sujet tout prêt : Mercier Remercier.

 

A l'image du centrisme, on peut, avec les mêmes mots, servir trois recettes, selon le côté de la barrière de l'interlocuteur.

Mercier Remercié : on espère bien le voir remercier et prendre une retraite bien méritée à Thizy. Il ne fait pas son âge, c'est l'apanage d'une vie saine, sportive et d'un esprit clair sans ambiguïté.

Mercier Remercié : pour services rendus à la Nation, notamment en faisant le lien précaire entre François Bayrou et le gouvernement. Il devrait toucher un portefeuille en peau de vache (on parle de maroquin dans les salons parisiens). Nicolas Sarkozy et sa parolière d'épouse seraient en train d'en inventer le titre… à moins qu'il ne remplace Rachida Dati pour calmer la fronde des gens de robe qui crient de se les voir couper.

Mercier Re-Mercier : en effet, sans bonne raison de partir, Mercier succédera à Mercier. Tout simplement.

Le seul ouragan qui pourrait faire vaciller le bidibule Mercier (http://www.bidibules.com) serait une phagocytose du département par la région, voire par la région urbaine de Lyon. Michel Mercier vient d'ailleurs, en parfaite complicité avec Dominique Perben, d'annoncer urbi et torbi sa vision de la réorganisation des collectivités territoriales : seul un Grand Lyon élargi en réchappera. Un menu un peu lourd, à la manière de La Meunière, qui nécessitera que Collomb et Mercier, serviette accrochée au col, ripaillent ensemble pour se partager les bons morceaux. A moins que Mercier Remercié ne gagne ses galons, suivi deux pas derrière par le factotum Perben.

Cela dit, la disparition annoncée du département serait dommage, car 69 est un numéro qui fait rire les touristes qui échappent au tête-à-queue et qui fait rêver quand on croise Michèle Mercier et que l'on se demande si c'est une vraie blonde au sourire angélique…