. P E O P L E lyon_people ... n e w s
.

LES GENS
LE CARNET MONDAIN
BUSINESS NEWS
WEBCAMS
DERNIERE MINUTE
LES ARCHIVES

. P E O P L E ... s o r t i e
. LES EXPOS
LES SPECTACLES
AGENDA PEOPLE
VOYAGES ET WEEK-END
LES FETES
LE SHOPPING
. P E O P L E ... c l u b
.

ANNONCES

FORUM DE DISCUSSION

COURRIER  LECTEURS 
OL PEOPLE
CORRESPONDANCE
MAILING LIST

. P E O P L E ... a n n u a i r e
. BARS & RESTAURANTS
CARNET D'ADRESSES
LYON LA NUIT
JOURNAUX PERIODIQUES
GUIDES DE LYON
. P E O P L E ... p r e s s e
.

REVUE DE PRESSE
LES RUMEURS

JUSTIN CALIXTE

INTERROGATOIRES KGB
LES GAGS

 

P E O P L E ... Presse
/ LES INTERROGATOIRES à KGB 


 

 

Jeudi 21 décembre 2006 et Mercredi 24 janvier 2007

 

Détenu : Yvan Muller

 

Commissaires : Marco (rédac) et Nico (photos)
sont habillés par le Dressing


 

Yvan Muller, bonsoir. Vous rentrez tout juste de votre premier Paris-Dakar et bien chargé et nous vous remercions d’avoir réservé votre soirée pour répondre à cet interrogatoire à KGB qui va nous permettre de lever le masque sur votre vraie personnalité. Veuillez décliner votre identité SVP ?

 

Nom et prénom ?

Muller Yvan.

 

Avez-vous un surnom ?

Ca dépend des jours… Non, pas de surnom, enfin rien que je puisse dire! (rires) Quand j’étais petit, j’avais un surnom complètement ridicule qui était «poupouni».

 

Age et lieu de naissance ?

16 août 1969, à Altkirch en Alsace.

 

Signe zodiacal et ascendant ?

Lion, mais concernant l’ascendant je n’en sais rien du tout. Ça ne m’intéresse pas du tout.

 

Signes particuliers sur votre carte d’identité ? Montrez-la nous, on veut être sûr que vous n’êtes pas un usurpateur…

Aucun signe particulier. Sexe masculin, mais ça on le savait!

 

Quelle profession vos parents exercent-ils ?

Transporteurs, ils ont une entreprise de transports avec une centaine d’employés et environ 40 camions.

 

Quel petit garçon étiez-vous, dans les rues d’Altkirch ?

Pour être plus précis à Seppois le Bas. Je suis né à Altkirch mais j’ai vécu toute mon enfance à Seppois le Bas. Je n’étais pas trop turbulent, mais je prenais tout ce qui roulait, petit c’était le vélo—très vite j’ai eu de mon père un Monkey 3 vitesses qu’il avait quand il faisait de la course de côte—puis au fur et à mesure de l’âge, je suis passé sur des engins de plus en plus grands et plus puissants.

 

Est-ce que vous avez des frères et sœurs ?

J’ai deux sœurs. Betty, l’aînée, a fait Hôtellerie, mais travaille dans le transport (c’est logique!) et Cathy a été pilote, qui était presque aux portes de la F1 à une période, et qui s’occupe de ses enfants et un peu de mes affaires, elle est toujours en Alsace. Je suis le dernier de la famille.

 

Durant votre scolarité, quel genre d’élève étiez-vous ? Devant à fayoter ou au fond à côté du radiateur ?

Au fond au radiateur! Ah ouais! Quand j’y étais! (rires)

 

Vous êtes resté combien de temps à l’école ?
Pas longtemps ! Très rapidement, à partir de 14 ans, j’étais déjà professionnel dans le karting, donc je passais beaucoup de temps sur les circuits et sur les routes. Donc à partir de 14 ans ma scolarité n’a pas été nulle mais pas loin. En même temps, les voyages pour aller aux courses étaient très longs et j’avais mon père et mon mécano qui me faisaient les cours : tu as un étang de telle surface, il faut le grillager, combien de mettre de grillage faut-il ? Etc... J’avais l’école pratique dans le camion, sur les trajets des circuits.

 

Suite de l'interview