. P E O P L E lyon_people ... n e w s
.

LES GENS
LE CARNET MONDAIN
BUSINESS NEWS
WEBCAMS
DERNIERE MINUTE
LES ARCHIVES

. P E O P L E ... s o r t i e
. LES EXPOS
LES SPECTACLES
AGENDA PEOPLE
VOYAGES ET WEEK-END
LES FETES
LE SHOPPING
. P E O P L E ... c l u b
.

ANNONCES

FORUM DE DISCUSSION

COURRIER  LECTEURS 
OL PEOPLE
CORRESPONDANCE
MAILING LIST

. P E O P L E ... a n n u a i r e
. BARS & RESTAURANTS
CARNET D'ADRESSES
LYON LA NUIT
JOURNAUX PERIODIQUES
GUIDES DE LYON
. P E O P L E ... p r e s s e
.

REVUE DE PRESSE
LES RUMEURS

JUSTIN CALIXTE

INTERROGATOIRES KGB
LES GAGS

 

P E O P L E ... Presse
/ LES INTERROGATOIRES SUR LE CARO


10 avril 2006


 

Vos fils Alexandre et Frédéric travaillent à vos côtés à Vonnas. Quel est celui qui a le plus de talent ?

Ils sont condamnés à s’entendre car ils sont extrêmement complémentaires. Frédéric est gestionnaire, méthodique, très organisé, et Alexandre est un véritable artiste. Il est allez faire un stage chez El Bouli, qui a commencé la découverte de la cuisine française à Vonnas lors d’un stage il y a 20 ans. Ce type là est merveilleux. C’était son initiation à la cuisine française. Il a eu la reconnaissance d’inviter Alexandre chez lui, et Alexandre est retourné travailler chez lui à Barcelone dans son laboratoire cet hiver.

 

Comment avez-vous organisé votre succession ?

J’espère transmettre un jour, mais pour le moment j’espère continuer à travailler tous ensemble comme ça se passe actuellement pas trop mal.

 

A cause des impôts, vont-ils devoir démanteler votre empire après votre disparition ?

Normalement s’ils restent dans l’affaire ça ne devrait pas poser de problèmes dans la succession. Il y a de nouvelles dispositions qui sont prévues pour que ça se passe bien.  Moi je suis un peu le juge de paix dans l’ensemble de la maison. Je reste persuadé que dans une entreprise, le pouvoir ne peut pas se partager. Pour le moment j’assume, ils ne s’occupent que de la cuisine l’un et l’autre, ils sont à 100% là-dedans. Mais ils sont tenus au courant des grandes décisions.

 

Votre fils Alexandre a parlé dans une interview de « génération sacrifiée », car il disait ne pas réellement s’exprimer étant donné que vous étiez toujours derrière…

Oui, mais maintenant il a déjà des plats signés, il a un menu en 12 plats qu’il fait lui et qui a beaucoup de succès. Celui qui vient à Vonnas peut voir le menu d’Alexandre Blanc. L’autre soir, plusieurs tables ont pris ça et les gens ont été très enthousiastes. Les gens ont désormais le choix entre un menu Georges Blanc et un menu Alexandre. C’est clair.

 

Après le matériel, intéressons-nous au spirituel. Y a-t-il une place pour Dieu dans votre vie ?

Je suis obligé de vous dire que je n’ai pas encore fait mon choix, il y a tellement de religions. Mais je suis résolument athée depuis toujours, même si j’ai été baptisé. Je n’ai pas de croyance. C’est confortable l’aspect religieux mais je ne suis pas dans cette logique là. J’ai un engagement philosophique, moi je crois en l’homme.

 

Vous êtes franc-maçon ? Depuis longtemps ?

Oui. Je ne vous cache pas mon engagement. Je suis rentré très tôt, dans les années 70. Personne n’est venu me chercher. Un jour dans ma voiture, j’ai entendu un invité de Jacques Chancel qui s’appelait Fred Zeller qui était le grand maître du Grand Orient de France à l’époque. Il m’a convaincu qu’il y avait des valeurs humanistes dans lesquelles je me reconnaissais et c’est comme ça que j’ai fait mon entrée.

 

On vous dit homme de gauche.

Oh non !

 

Pour qui avez-vous voté au premier tour de la présidentielle de 2001 ?
En 2001 ? En fait, depuis que je vote à l’époque du général de Gaulle, j’ai toujours voté pour le président élu au premier tour, ce qui veut dire que je suis au cœur même de la France. En géopolitique moi j’ai toujours voté pour celui qui est élu, De gaulle, Pompidou, Giscard et j’ai été séduit par Mitterrand et ensuite j’ai voté Chirac au premier tour, donc 2 fois.

 

 

Page suivante