. P E O P L E lyon_people ... n e w s
.

LES GENS
LE CARNET MONDAIN
BUSINESS NEWS
WEBCAMS
DERNIERE MINUTE
LES ARCHIVES

. P E O P L E ... s o r t i e
. LES EXPOS
LES SPECTACLES
AGENDA PEOPLE
VOYAGES ET WEEK-END
LES FETES
LE SHOPPING
. P E O P L E ... c l u b
.

ANNONCES

FORUM DE DISCUSSION

COURRIER  LECTEURS 
OL PEOPLE
LES CORRESPONDANTS
MAILING LIST

. P E O P L E ... a n n u a i r e
. BARS & RESTAURANTS
CARNET D'ADRESSES
LYON LA NUIT
JOURNAUX PERIODIQUES
GUIDES DE LYON
. P E O P L E ... p r e s s e
.

REVUE DE PRESSE
LES RUMEURS

JUSTIN CALIXTE

INTERROGATOIRES KGB
LES GAGS

 

P E O P L E ... p r e s s e
/ REVUE DE PRESSE


 

Aéroport Saint-Exupéry

 

 

Jacques Roybin - Le Progrès du vendredi 30 juin 2000

 

Saint-Exupéry veille sur la ville et la contemple pour l’éternité

 

L’immense drapeau bleu, blanc, rouge, recouvrant jusqu’alors le monument place Bellecour, tombe petit à petit, une grappe de ballons s’échappe, tricolore elle-aussi, alors que la Patrouille de France parcourt le ciel de Lyon. Et l’œuvre de la lyonnaise Guillaubey apparaît. Assis au sommet d’un bloc de marbre blanc de Carrare, Saint-Ex veille sur « sa » ville et la contemple. 

 

Sur l’épaule du héros, la main du Petit Prince debout derrière l’aviateur. Au pied du monument, gravée dans le marbre, la phrase de Saint-Ex : « J’aurai l’air d’être mort et ce ne sera pas vrai ».



Christian Dybich – Lyon Figaro du vendredi 30 juin 2000

 

Le « Tout » Lyon lève son verre à la santé de Saint-Ex

 

(…) Les plus assidus furent bien évidemment les nombreux candidats aux prochaines municipales lyonnaises, Gérard Collomb, Michel Mercier, Charles Millon et Christian Philip étant venus mesurer leur cote de popularité. 

 

Cela pendant que certains seconds couteaux jouaient des coudes et s’entraînaient aux pointes à la manière de Marie-Claude Pietragalla pour poser pour la postérité derrière Raymond Barre, Jean-Jack Queyranne, Guy Malher, Bernard Chaffange et Serge Dassault venu admirer le Mirage 2000 piloté par le capitaine Hervé de Saint-Exupéry, qui se posa un peu avant 13 heures. 

 

La Patrouille de France s’invita aussi réunissant deux passages impeccables au-dessus des pistes de Saint-Ex.(…)



Nelly Gabriel et Frédéric Poignard – Lyon Figaro du vendredi 30 juin 2000

 

Bordel couvré 

 

Commencé par une Marseillaise puis par un envol de ballons bleus, blancs, rouges, le dévoilement de l’œuvre, laquelle refusa obstinément de se débarrasser complètement du gigantesque condom tricolore qui la masquait jusqu’à hier aux regards et qui demeura accrocher à la tignasse du Petit Prince…

 

(…) Quant au monument lui-même, il est de ces œuvres qui ne mangent pas de pain. Juste un peu d’espace. Au sommet d’un imposant bloc de marbre blanc, le Petit Prince pose une main de bronze sur l’épaule d’un Saint-Ex assis, les jambes pendantes, en costume d’aviateur. Un figuratisme loin de toute aventure artistique contemporaine. De l’imagerie. On ne voudrait pas choquer. On regrettera d’avoir manqué d’audace. Suave, gentil, et un peu lourdaud, tel apparaît cet illustratif monument commémoratif. Toute l’idéologie charmante du conte de l’écrivain. (…)



Alice géraud – Lyon Capitale du 28 juin 2000

 

Lyon survole Saint-Ex… au ras des pâquerettes

 

Après l’avoir oublié pendant près d’un siècle, Lyon fête celui qui est certainement son plus célèbre natif, Antoine de Saint-Exupéry. Pour le centenaire de sa naissance, elle lui offre… une grande kermesse de l’aviation. l’hommage de rattrapage eétait bien tenté. Dommage.

 

(…) Si l’hommage est ardif, il est aussi raté. Certes le baptême de l’aéroport au nom de l’écrivain-aviateur est un symbole fort et bien trouvé. En devenant Lyon-Saint-Exupéry, l’aéroport apporte ainsi à la ville la renommée dont jouit l’auteur du Petit prince dans le monde entier. Côtés festivités en revanche, l’hommage est plus incertain. Au milieu de cette grande kermesse à la gloire de l’aviation, de l’armée de l’air, des bonbons Pierrot et de la Poste, on cherche – en vain – la place consacrée à l’écrivain.

 

(…) La teneur des festivités (100% populo, 0% intello) n’est pas ssans rappeler celle d’un autre anniversaire où Lyon s’était déjà brillement illustré, celui du passage au troisième millénaire.

 

(…) Si Saint-Ex est une légende (bien entretenue d’ailleurs ), Saint-Ex est aussi un capital qui rapporte gros. Des best-sellers mondiaux aux fameux produits dérivés Petit Prince, la famille d’Agay est assise sur un joli pactole.