. P E O P L E lyon_people ... n e w s
.

LES GENS
LE CARNET MONDAIN
BUSINESS NEWS
WEBCAMS
DERNIERE MINUTE
LES ARCHIVES

. P E O P L E ... s o r t i e
. LES EXPOS
LES SPECTACLES
AGENDA PEOPLE
VOYAGES ET WEEK-END
LES FETES
LE SHOPPING
. P E O P L E ... c l u b
.

ANNONCES

FORUM DE DISCUSSION

COURRIER  LECTEURS 
OL PEOPLE
LES CORRESPONDANTS
MAILING LIST

. P E O P L E ... a n n u a i r e
. BARS & RESTAURANTS
CARNET D'ADRESSES
LYON LA NUIT
JOURNAUX PERIODIQUES
GUIDES DE LYON
. P E O P L E ... p r e s s e
.

REVUE DE PRESSE
LES RUMEURS

JUSTIN CALIXTE

INTERROGATOIRES KGB
LES GAGS

 

P E O P L E ... p r e s s e
/ REVUE DE PRESSE


 

Un tramway nommé désir ?

 

Lyon Capitale du mercredi 10 janvier 2001

 

Le tram rame

 

Lorsque le tram n’était qu’un projet, le Sytral annonçait des temps records pour relier Porte-des-Alpes et Feyssine à Perrache. Maintenant que l’exploitation commerciale a commencé, nous avons voulu vérifier si le tramway répondait à son cahier des charges. Munis d’une montre, nous avons noté les heures de passage à chaque station et les résultats sont affligeants. Alors que le Sytral annonçait des trajets de 27 minutes, nous avons mis plus de 40 minutes pour rejoindre Porte-des-Alpes en partant de Perrache.

 

L’association Déplacements Citoyens, qui a réalisé ce même genre de testing, a obtenu des chiffres équivalents et a même invité toute la presse pour faire une démonstration le mardi 9 janvier. « Pour ma part, j’ai mis 47 minutes pour me rendre de la Feyssine à Perrache », nous explique Jean Murard, président de l’association. (…) Malgré cela, les usagers sont restés compréhensifs, mais ils ne tolèreront certainement pas longtemps une telle situation.


 

M LYON du mois de novembre 2000

Le Tramway : 2 300 MF et rien pour les commerçants

Rude succession de celle de Suzanne Maury Siland, directrice générale du Sytral, et dont Pierre Garnier a relevé le défi. Pour avoir suivi de près le dossier du tramway au sein de l’autorité en charge des transports publics, Pierre Garnier ne découvre pas le dossier. Alors que les Lyonnais commencent à prendre l’exacte mesure des embarras de circulation causé par cette nouvelle emprise sur le domaine public, le directeur général doit faire face à la fronde de commerçants très rarement satisfaits de leurs indemnisations. « Il arrive que l’expertise fixe le préjudice à 100 et nous donnons 100, parfois nous donnons zéro.. » a déclaré Pierre Garnier, qui sur ce poste, a dépensé 850.000 F à ce jour.

Certains contentieux vont donc se développer devant les tribunaux. Le Sytral devra payer, bien qu’aucune ligne budgétaire n’ait été prévue à cet effet. Apparemment cela n’inquiète pas Pierre Garnier qui dispose d’un trésor de guerre comme il l’a déclaré au Progrès : « Dans la masse des 2,3 MdF de travaux qu’aura coûté le tramway, sont englobés 20 à 30 MF de frais divers dont l’affectation n’était pas connue au départ… »  Il est vrai qu’à ce niveau de dépenses, on ne va pas chipoter sur si peu. Les commerçants à qui on refuse 5000 F apprécieront.