Par Morgan Couturier

Le maire du 6e arrondissement de Lyon s’est livré à l’exercice des vœux dans un pamphlet bien senti, partagé entre les peines rencontrées au cours du dernier exercice et les joies passées et à venir.

Croisé mardi 3 janvier dans les grands salons de l’Hôtel de Ville, il n’avait voulu s’étendre sur ses vœux, préférant en réserver la primeur pour la cérémonie du 6. Pascal Blache a comme promis, été plus exhaustif au moment d’accueillir ses invités venus en nombre dans la salle des ventes de Claude Aguttes, gare des Brotteaux. Bien qu’utilisant le « Je », à de multiples occasions, le maire du 6e a préféré s’attarder sur son arrondissement, remerciant au passage son « équipe-type », métaphore qu’aurait apprécié Jean-Michel Aulas, finalement retenu par d’autres obligations.

Ce collectif bien huilé selon lui, a donc consacré plusieurs projets, dont l’élu n’a manqué de rappeler le succès, du suivi de l’Euro 2016 à l’instauration de la vidéo protection dans le secteur Lyautey Foch, en passant par la requalification du Musée Guimet. Un ensemble de satisfactions, à lesquelles se sont ajoutées, malheureusement, « des peines infinies ». « Nous avons vécu des moments de souffrance collective sur le territoire national, avec les attentats terroristes, mais également des moments de douleur à l’échelon local, qui nous ont marqué au plus près », n’a pas manqué de souligner Pascal Blache, l’esprit encore tourné vers le décès tragique de la jeune Anne-Laure Moreno. Un instant solennel, propice à ramener sur terre Gérard Collomb, dont le discours présidentiel semblait bien éloigné des préoccupations des riverains du cours Vitton.

Pascal Blache en a profité pour peaufiner son image « d’homme d’actions », qui plus est cette année symbolique que sont les 150 ans de l’arrondissement. « Ce sera l’occasion d’un grand programme de manifestations, d’événements culturels, de mise en valeurs du patrimoine et des talents », a-t-il déclaré, pointant deux évènements phares : l’illumination de la gare des Brotteaux les 10 et 11 février et la première édition de l’Open de tennis Auvergne-Rhône-Alpes, au Vélodrome du Parc de la Tête d’Or dans le courant du mois de mai. En soi, une « belle et très bonne année 2017 ».