Soutien de la première heure d’Emmanuel Macron, Gérard Collomb a donc été récompensé de sa fidélité. Le sénateur-maire figure dans le gouvernement d’Edouard Philippe, au poste clé de ministre de l’Intérieur.

Durant la campagne présidentielle, il avait juré à qui veut l’entendre que sa place n’était qu’à la tête de la Métropole, sans espérer outre mesure un poste dans le gouvernement d’Emmanuel Macron. À 69 ans, Gérard Collomb a finalement craqué devant une opportunité difficilement refusable, obtenant le très valorisant poste de ministre de l’Intérieur. Une récompense à la hauteur de son soutien apporté au nouveau président de la République. Son nom fuitait depuis quelques jours pour intégrer le gouvernement d’Edouard Philippe, il a finalement été officialisé ce jeudi, alors que l’ensemble de son cabinet avait déjà acté un départ vers Paris ce matin.

Son départ implique un véritable jeu des chaises musicales dans la capitale des Gaules.

Souvent considéré comme son principal successeur, David Kimelfeld devrait se « contenter » de la présidence de la Métropole, si celui-ci obtient la majorité des voix. Le poste de maire étant vacant, Georges Képénékian bénéficie lui, d’une promotion et obtiendra fin juin, les clés de l’Hôtel de ville. Reste à savoir si le désormais ex sénateur-maire emmènera quelques uns de ses proches dans ses valises. Parmi eux, son ancien chef de cabinet à la Métropole, Jean-Marie Girier est pressenti pour exercer pareille fonction à l’hôtel de Beauvau.  Après avoir mené Emmanuel Macron jusqu’au perron de l’Elysée, ce dernier espérait suivre les pas du nouveau président, il se contentera finalement d’aider Gégé dans l’exercice de sa nouvelle fonction. En compagnie d’Evelyne Hagguenauer, préposée aux petits fours ?

La composition du gouvernement : 

Gérard Collomb, ministre de l’intérieur

Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique et solidaire

François Bayrou, ministre de la justice, garde des sceaux

Jean-Yves Le Drian, ministre de l’Europe et des affaires étrangères

Bruno Le Maire, ministre de l’Economie

Richard Ferrand, ministre de la cohésion des territoires

Sylvie Goulard, ministre des Armées

Muriel Pénicaud, ministre du travail

Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Education nationale

Laura Flessel, ministre des Sports

Agnès Buzyn, ministre de la Santé

Françoise Nyssen, ministre de la Culture

Jacques Mézard, ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation

Gérald Darmanin, ministre du Budget et des Comptes publiques

Annick Girardin, ministre des Outre-mer

Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation

Marielle de Sarnez, ministre chargée des Affaires européennes

Elisabeth Borne, ministre déléguée aux Transports

Christophe Castaner, secrétaire d’Etat, en charge des relations avec le Parlement, Porte-parole du gouvernement

Marlène Schiappa, secrétaire d’Etat en charge de l’Egalité entre les femmes et les hommes

Sophie Cluzel, secrétaire d’Etat en charge des personnes handicapées

Mounir Mahjoubi, secrétaire d’Etat en charge du numérique