Il ne s’en cache pas et l’assume sans regret, Pierre Nallet fut tenté de rejoindre son ami Bruno Bonnell dans l’hémicycle de l’Assemblée Nationale. Avant de faire marche arrière.

Le cœur a ses raisons que la raison ignore. Proche de Gérard Collomb, le promoteur Pierre Nallet n’a jamais caché sa sympathie pour Emmanuel Macron, dont il avait très vite – en chef d’entreprise avisé – perçu le potentiel. À tel point que le PDG d’Anahome avoue avoir été tenté par une prise de position dans la bataille des législatives. Selon toute vraisemblance, en lieu et place d’Anne Brugnera, élue dans la 4e circonscription. L’offre de la République en Marche a trôné un moment sur son bureau de la rue Garibaldi.

Après avoir longtemps tergiversé, le Lyonnais de 53 ans a finalement opté pour le choix de la raison, privilégiant le développement de sa société. Contrairement à son ami Bruno Bonnel, la tête pensante d’Anahome affirme ne pas avoir eu les fonds nécessaires pour se consacrer exclusivement à une utopique carrière politique. Une paie moins avantageuse, les études de sa fille cadette à amortir, et on comprend mieux le choix de l’épicurien. Au vue des dossiers controversés traités par le Président de la République et de sa chute dans les sondages, il n’a pas forcément fait le mauvais choix… MC