Julien Smati fera-t-il les frais d’un parachutage à Rillieux-la-Pape ? Photo © Jean-Luc Mège

Par Benjamin Solly

La  commission nationale d’investiture de l’UMP doit se réunir mardi 25 juin 2013 pour officialiser l’investiture de Michel Havard et trancher l’épineux cas de Rillieux-la-Pape.

Les deux dossiers rhodaniens figurent à l’ordre du jour de l’organe qui fait et défait les carrières locales. La toute puissante commission d’investiture donnera à Havard ce qu’il était venu chercher en proposant ses primaires de l’alternance : la tête de liste lyonnaise. Une pré-élection porteuse d’un enseignement : quand le citoyen a voix au chapitre, il privilégie le candidat du terrain. Mais le cas Havard pourrait ne pas faire jurisprudence à Rillieux.

En effet, Julien Smati, fondateur des Rénovateurs républicains et porteur d’une ambition municipale depuis 2008, pourrait se faire damer le pion par un jeune loup de l’UMP. Alexandre Vincendet, trentenaire frais émoulu, passé par la 5e circonscription de l’Ain, dont il est délégué,  et ancien responsable des adhésions UMP à Paris. L’ambitieux jeune homme, pur produit de l’équipe Copé, a rejoint l’écurie Cochet à Caluire.

Seul hic, il manque à Vincendet un territoire pour s’implanter. L’UMP pourrait lui offrir sur un plateau la municipalité rilliarde après avoir envisagé un atterrissage du côté de Saint-Genis Laval.  Julien Smati pourra toutefois compter sur quelques appuis de poids du côté des membres de la commission nationale d’investiture. Ceux de Michel Terrot, député de la 12e circonscription du Rhône, et de François-Noël Buffet, sénateur-maire d’Oullins, qui soutiennent sa candidature à Rillieux-la-Pape. Réponse mardi.