Par Marc Polisson

Premier coup de tonnerre dans la campagne des législatives. Thierry Braillard jette l’éponge dans la première circonscription du Rhône, dont il est le député sortant.

Depuis plusieurs jours, ils ont tout mis en œuvre pour le faire craquer. C’est fait. C’est donc Gérard Collomb et Thomas Rudigoz qui remportent leur bras de fer… contre celui qui fut le meilleur  ministre de François Hollande. Suite du feuilleton demain avec la composition du gouvernement au cours de laquelle il pourrait être repêché par Emmanuel Macron, à moins qu’un autre lot de consolation ne lui soit proposé. Au moment où nous mettons en ligne, nous n’avons pas de nouvelles de Thierry et de son sniper Stéphane Chassignol (qui pourrait le remplacer ?) mais nous les assurons de  notre amitié en cet instant qui doit être particulièrement difficile à vivre.

Voici son communiqué de presse que nous publions in extenso.

« J’ai décidé de renoncer à me présenter à l’élection législative de juin prochain dans la première circonscription du Rhône, celle où les Lyonnaises et les Lyonnais m’avaient accordé leur confiance en 2012.

Je le fais après avoir mûrement réfléchi à la situation. Le non-respect de la parole donnée, les guérillas menées et petites intrigues ne correspondent guère à l’idée que je me fais de la politique. J’ai cru, en apportant mon soutien au candidat En Marche ! Emmanuel Macron, que l’un des premiers objectifs était la rénovation profonde de la vie politique et le rassemblement des progressistes.

Or la division des forces de progrès et la tournure que prend la campagne sont mortifères, et pourraient conduire in fine à l’élection de la candidate de la droite dure et conservatrice dans cette circonscription pourtant ancrée à gauche. Je ne souhaite pas ajouter à ces divisions : ma volonté de privilégier l’intérêt général et de voir triompher les valeurs de progrès m’amènent aujourd’hui à prendre cette difficile décision personnelle.

J’ai eu la chance, pendant plus de trois années, de servir mon pays en la qualité de secrétaire d’Etat aux Sports et je tiens à renouveler mes plus sincères remerciements au Président François Hollande, ainsi qu’à Manuel Valls et Bernard Cazeneuve pour leur soutien indéfectible et la confiance qu’ils ont bien voulu me témoigner.

Je crois plus que jamais à la nécessité de faire vivre les valeurs de la République qui ont fondé mon engagement politique et je souhaite que le nouveau Président de la République, Emmanuel Macron, parvienne à apaiser et rassembler la France et à la conduire vers le progrès et la prospérité, tout en préservant la cohésion sociale et la solidarité et en demeurant extrêmement vigilant sur le respect d’une stricte laïcité.

Je tiens enfin à remercier très chaleureusement toutes celles et tous ceux qui, au travers de mes mandats locaux ou nationaux durant ces dernières années, ou dans le cadre de mes fonctions au sein du gouvernement de la République, m’ont apporté un soutien constant et sans faille.

Je me mets en retrait de la vie publique afin de me consacrer à nouveau à mon activité professionnelle, celle d’avocat au Barreau de Lyon. »