Par Morgan Couturier

Selon un sondage Ifop réalisé pour Paris Match, le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes surpasse le ministre de l’Intérieur dans le cœur des Français.

Qui l’eût cru ? Laurent Wauquiez recueille 40% de bonnes opinions auprès des sondés quand son homologue lyonnais doit se contenter de 38%. Surtout, Gérard Collomb voit sa côte de popularité dégringoler deux mois seulement après sa prise de fonction. Il perd 5 points entre juin et juillet quand son challenger républicain ne baisse que d’un point sur la même période. Néanmoins, l’ancien maire de Lyon – habitué à des sondages-plébiscites dans son fief – peut se consoler. L’ex député de la Haute-Loire est crédité de 35% de mauvaises opinions, 11% des sondés ayant même une très mauvaise opinion de lui. À titre de comparaison, seuls 23% des sondés ont une mauvaise opinion du premier flic de France. Sur ce point, le numéro 2 du gouvernement profite de la méconnaissance des sondés à son égard. 35% d’entre eux estiment ne pas suffisamment le connaitre pour se prononcer.

Une notoriété chancelante

Gérard Collomb n’arrive décidément pas en terrain conquis à Paris et son équipe communication a du pain sur la planche. D’autant que Gégé multiplie les gaffes. Malgré ses efforts, il se révèle moins populaire que Nicolas Hulot, Edouard Philippe, Bruno Le Maire ou Jean-Yves Le Drian. Le ministre de la transition écologique caracole en tête des suffrages, avec 75% de bonnes opinions. Les quatre points égarés en route n’ont pas entaché sa sympathie auprès des votants. L’écologiste se permet même de devancer Emmanuel Macron, crédité de 66% d’opinions favorables. Le chef de l’Etat garde néanmoins une certaine avance sur son Premier ministre, Edouard Philippe (53% de bonnes opinions). Le ministre des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian est dans les mêmes temps de passage (53%) quand Bruno Le Maire reçoit les faveurs de 46% des sondés. Suffisant pour devancer son homologue de la place Beauvau, encore bien loin de la célébrité.