© DR

Entre le président de la République et le sénateur-maire de Lyon, les relations sont loin d’être glaciales. Elles sont seulement inexistantes.

Ou presque ! Dans son édition du 3 décembre, L’Express révèle que Gérard Collomb n’a vu François Hollande que deux fois en tête à tête en deux ans. « Je devrais créer un microparti, là, je serai souvent reçu » , s’amuse l’édile de Lyon cité par le magazine. L’hebdomadaire croit savoir que François Hollande  accorde souvent des rendez-vous « à des dirigeants de mouvements embryonnaires tels Robert Hue (Mouvement des progressistes) ou Jean-Luc Benhamias. » La portion congrue pour Collomb, pourtant président de la future Métropole de Lyon.

Collomb allumait-il Hollande sur l’affaire Arif ?

Retors Collomb ? Si l’explication de l’Express se tient, d’autres interprétations sont possibles. Notamment au regard du microparti « Répondre à gauche » -aujourd’hui dans l’œil du cyclone- qui portait les ambitions présidentielles du candidat Hollande. En effet, l’outil a été une corne d’abondance pour un prestataire en particulier, le frère du ministre démissionnaire Kader Arif, dont la société AWF Music a encaissé près de 700.000 euros de prestations lors des campagnes primaire et présidentielle selon Médiapart. La société, qui a également travaillé pour le ministère de la Défense et la région Midi-Pyrenées, est visée par une enquête préliminaire.