Par Marc Polisson

Le feuilleton de la démission de Gérard Collomb bat son plein. Après avoir vu sa démission refusée une première fois par Emmanuel Macron, le ministre de l’Intérieur a récidivé cet après-midi.

Et d’annoncer sa volonté inaliénable de rentrer à Lyon, coûte que coûte. Dans la foulée, Georges Képénékian annonce dans le Figaro qu’il lui redonnera son fauteuil de maire dès son retour… Ce départ précipité qui fait la gorge chaude des médias parisiens, nous laisse tout de même perplexe. Quelle urgence absolue a-t-elle provoqué ce tsunami qui fragilise encore plus le gouvernement macroniste déjà amputé de Nicolas Hulot et de Laura Flessel ?

Que cache vraiment cette démission ? Pour de nombreux observateurs, Gérard Collomb, dégouté de l’attitude de Macron durant l’affaire Benalla, a décidé de se désolidariser de son protégé. Leur amitié de 3 ans n’aura pas résisté à l’exercice du pouvoir.