L’Hôtel de Ville de Villefranche-sur-Saône. Photo © Communes.com

Alors que le Grand Lyon anticipe la réforme de la décentralisation en se constituant en euro-métropole, la sous-préfecture caladoise semble à des années-lumière de son voisin rhodanien.

C’est en substance ce qu’a déploré le sénateur-maire de Lyon Gérard Collomb lors de ses vœux à la presse lundi 21 janvier 2013. Villefranche prendra-t-elle l’aspiration de Lyon dans sa dynamique territoriale ? Pour, qui sait, un jour rejoindre le Grand Lyon devenue métropole d’intérêt européen (MIEU) ?

« J’ai rencontré le président de la communauté d’agglomération de Villefranche, Jean Picard, qui avait l’air très intéressé par le projet. Mais le maire de Villefranche, Bernard Perrut, freine des quatre fers », explique l’édile lyonnais. Avant d’ajouter : « j’ai vu un président d’agglomération qui bouge et un maire qui ne bouge pas pour des raisons politiques. Que Bernard Perrut se rassure, dans 25 ans, ses électeurs auront 105 ans et, grâce à l’allongement de l’espérance de vie, il sera réélu. »

La communauté d’agglomération de Villefranche, la Cavil, regroupe quatre communes pour 52 000 habitants. La sous-préfecture lorgne plus du côté des villes limitrophes de l’Ain et des bords de Saône, et celles du Beaujolais viticole, pour élargir le territoire de sa communauté d’agglomération.