Photo © Fabrice Schiff

Par Benjamin Solly

Le suspense est vite retombé au Grand Lyon où la séance d’installation du conseil communautaire se déroulait mercredi 16 avril 2014. Gérard Collomb a été réélu pour un 3e mandat après un seul tour de vote. Revivez le direct de Lyon People.

18h – La séance est levée

FAB_3071Gérard Collomb lève la séance. Le prochain conseil communautaire est prévu le 23 avril 2014 à 14h30, séance au cours de laquelle seront désignés les vice-présidents. Dont ceux de Synergie… Merci de nous avoir suivi.

17h55 – Christophe Boudot (FN) et Thérèse Rabatel (Gaec) pour une dernière prise de parole

FAB_2843Le secrétaire départemental du FN rejoue la thématique complotiste évoquant, à l’attention de Gérard Collomb, « les conditions ombrageuses de votre élection, comme d’habitude. » Quant à la prise de parole de Thérèse Rabatel, nous étions trop dissipés pour vous la retranscrire avec justesse. On imagine qu’il y avait un rapport avec la soupe pour le Gaec.

17h50. Jean-Paul Bret concasse Gérard Collomb !

FAB_2912Variable d’ajustement de la majorité Collomb avec son groupe La Métropole Autrement, le maire de Villeurbanne Jean-Paul Bret a fracassé Gérard Collomb dans sa prise de parole. Évoquant la gouvernance de Collomb, Bret veut une mandature « plus collective. » « Je vous le dis avec amitié et fermeté, le mandat précédent ne constitue pas un bon exemple », attaque-t-il. A noter que dans l’ordre de ses priorités, Jean-Paul Bret a commencé par la gouvernance. Suivent « une métropole d’équilibre, qui ne soit pas lyono-centrée » et la question des « transferts de compétence vers la métropole. »  Petit incident durant la prise de parole du maire de Villeurbanne, qui s’est plaint de la dissipation de son presque voisin Bernard Rivalta. « Si M. Rivalta peut éviter de m’interrompre », a-t-il tonné. Rivalta a quitté la salle.

17h45 – Prise de parole acide de François-Noël Buffet

FAB_2976Le candidat malheureux glisse un mot en forme de règlement de compte avec les maires de droite non encartés (en un mot le groupe Synergies) : « Je remercie les 58 collègues qui ont voté pour moi. Ils l’ont fait avec conviction, je souhaite bon vent à la Métropole. » Dans la tonalité, le sénateur-maire d’Oullins ne fait pas mystère de sa rancœur quant au vote des maires de sensibilité politique voisine et de certains élus UDI qui ont reconduit Gérard Collomb.

17h40 -Le discours programmatique de Gérard Collomb

FAB_3089Élu président du Grand Lyon, le futur président de la Métropole (mise en place au 1er janvier 2015) déroule un discours en forme de programme. A l’attention des maires des petites communes, Collomb promet la « déconcentration des services publics » à travers « un pacte de gouvernance métropolitain. » A l’attention de la Région, Gérard Collomb rappelle que sur le territoire communautaire, « c’est le Grand Lyon qui mène les politiques économiques. » « Vous pouvez compter sur ma détermination pour porter avec vous cette formidable mandature. je nous souhaite un très beau mandat et vous remercie de votre confiance », conclue Collomb.

17h30 Collomb est élu dès le 1er tour de vote !

FAB_3082Le résultat :
162 enveloppes dans l’urne
9 bulletins nuls
153 votants
92 voix pour Gérard Collomb (élu au 1er tour)
58 voix pour  François-Noël Buffet
2 voix pour Christophe Boudot
1 voix pour Jean-Paul Bret (qui ne se présentait pas)

Le président élu s’avance à la tribune et fait part de sa grande joie et de son émotion. « Je mesure l’honneur qui m’est fait mais en même temps la charge de travail qui se trouve devant nous », explique Collomb. Pour ce dernier, malgré la vague bleue sur le Grand Lyon, « une majorité de ‘projets' » s’est constituée pour réussir « les défis urbains, environnementaux, sociaux de demain. »

17h25 – La blague du jour est signée Patrice Ranchon !

P1040036Forcément, le dépouillement, c’est long et c’est chiant. Alors on s’occupe comme on peut. A la table de Lyon People, partagée avec Lyon Mag, le photographe Patrice Ranchon fait valoir son humour ciselé. « Il ne voulait pas de Cochet au Grand Lyon car il était réputé trop dur, mais il faut se méfier de Buffet, il n’est pas commode… » Michel Denisot a retweeté.

17h15 – Les cabinets dans la salle de presse ?!

P1040033Sur la photo, on ne voit que Cathy Serra, attachée de presse de Jean-Paul Bret à Villeurbanne, mais le fond de la salle réservée à la presse a été investi par les membres des cabinets des élus. On a vu, entre autre, l’attaché parlementaire de Gérard Collomb Arthur Empereur, son ancienne plume Serge Barbet ainsi le directeur de cabinet du maire de Meyzieu Grégory Morel.

17h10 – Dans l’antichambre de la salle des délibérations les langues se délient

P1040035Le journaliste Gérard Angel et Sandrine Runel débriefent sec en attendant la fin du dépouillement.

17h00 – C’est parti pour le dépouillement du 1er tour !

P1040034Le vote a bien duré une grosse vingtaine de minutes. Les assesseurs procèdent au dépouillement sous l’œil curieux du maire d’Ecully Yves-Marie Uhlrich.

16h45 – Le vote continue

FAB_3001 Chaque conseiller communautaire se rend à l’urne placée devant l’estrade de l’exécutif pour satisfaire au 1er tour de vote. C’est long.

16h35 – Christophe Boudot (FN) se fait couper le sifflet

P1040031Avant le 1er tour, les candidats se dévoilent. Gérard Collomb (PS), François-Noël Buffet (UMP) et Christophe Boudot (FN) sont sur la ligne de départ. « Le 3e tour sera plus fraternel que démocratique… » Et bim, Christophe Boudot se fait couper la parole sur une lourde allusion maçonnique. « Pas de discours », rappelle fermement Claude Vial. Le vote a commencé.

16h25 – L’appel terminé, la secrétaire de séance et les assesseurs désignés, l’élection approche

FAB_2931Elsa Michonneau, la benjamine de l’assemblée, a été désignée secrétaire de séance. 5 assesseurs l’accompagneront dans sa tâche du jour. Il s’agit de  Samia Belaziz, Sarah Peillon, Gaël Petit, Thierry Pouzol et Thomas Rudigoz. L’élection se fera au scrutin secret, à la majorité absolue des suffrages. Deux isoloirs ont été mis en place dans la salle des délibérations, les conseillers communautaires vont voter un par un à l’appel de leur nom.

16h15 – Ça chauffe pour accéder au public !

FAB_2849Comme pour la séance d’installation du conseil municipal de Lyon le 4 avril dernier, l’accès aux bancs réservés au public se fait exceptionnellement sur invitation. A l’entrée, ça refoule sec, même si t’as lustré tes baskets ! « C’est illégal », s’énervent certains. Parmi les refoulés du jour, on compte la nouvelle conseillère municipale de Lyon Élodie Humeau.

16h10 – Gérard Collomb cède la présidence de la séance à Claude Vial

FAB_2898Claude Vial, doyen d’âge et maire de Charly, se voit confier la présidence la séance avant l’élection du nouveau président du Grand Lyon. Pour fêter ça, l’édile relance un appel des élus (en écorchant la majorité des patronymes). Un jour sans fin ?

16h05 – Gérard Collomb commence par égrener les noms des élus et de leurs listes respectives

FAB_2829Un avant-gout de la longueur de la séance ? Le code des collectivités territoriales prévoit un protocole ultra-lourd qui passe en premier lieu par l’appel des nouveaux élus derrière leur nom de liste. Et c’est Gégé qui s’y colle. Du côté des journalistes, on se console comme on peut, notamment en relevant certaines listes dont les intitulés sont parfois franchement funs.

16h – La séance commence au Grand Lyon

FAB_2814162 conseillers communautaires dont 94 petits nouveaux, la séance d’installation du nouveau conseil communautaire pourrait rebattre les cartes politiques sur la communauté urbaine. La vague bleue a submergé 49 des 58 communes du Grand Lyon mais pourrait ne pas se reproduire dans l’hémicycle, où Gérard Collomb, président de l’Assemblée depuis 2001, a su amadouer certains centristes et plusieurs maires divers droite sans étiquette pour mette la main sur le Grand Lyon. Le sénateur-maire d’Oullins François-Noël Buffet, candidat de la droite, veut pourtant y croire.