Par Morgan Couturier

Il était attendu à 17h09 précise, en gare de Lyon Perrache. A peine le pied posé sur le quai, Gérard Collomb, assailli de questions, l’ancien édile de Lyon a répondu avec calme et malice.

« Regardez le ciel, il est magnifique ici », a-t-il réagi, à peine débarqué du train, en réponse aux journalistes qui lui demandaient si Paris lui manquait déjà. Puis il s’est réjoui, le sourire aux lèvres, qu’on lui souhaite « une joyeuse fête », en cette saint Gérard, qui tombait évidemment à pic. De bonne humeur, et forcément satisfait de mesurer l’ampleur de son aura médiatique, le ministre démissionnaire accompagné par Georges Képénékian et Roland Bernard a donc répondu avec légèreté et un certain brin de malice dans chacune de ses réponses, tout en se frayant un passage parmi la horde de journalistes venus immortaliser son retour.

Alors que ses gardes du corps se débattent pour lui ouvrir la voie, Gérard Collomb se montre lui, d’humeur badine. Trop vieux pour repartir en campagne ? « Venez faire un peu de sport avec moi, vous verrez ! », a-t-il formulé. Un retour anticipé ? « Je voulais être avec ma famille, mes enfants mais aussi avec l’ensemble des Lyonnais », a-t-il argumenté, avant de dénier « toute crise politique ».

Désormais tourné vers Lyon, « qui n’a pas terminé sa métamorphose », Gérard Collomb va regoûter à la vie lyonnaise. Loin de Paris… « Je vais pouvoir enfin dîner avec mes filles », s’est-il amusé. Avant d’ajouter : « et on mange tôt ». Car son retour à peine consumé, Gérard Collomb ne manque pas d’appétit. Au menu, sa (re)conquête de Lyon a tout du plat de résistance.

Vidéo live « Gégé rentre en gare » sur notre page Facebook