Eric Lafond. Photo © DR

La menace de grève des agents municipaux dans les cantines scolaires levée, le conseiller centriste du 3e arrondissement estime que la municipalité perfuse « un système à bout de souffle. »

Dénonçant les conditions de travail et le manque de personnels dans les établissements de restauration scolaire, les syndicats ont finalement obtenu gain de cause. 24 postes sur les 50 demandées seront déployés. «  Des CDD, des CDI qui viennent s’ajouter aux titulaires, titulaires à temps partiel, contractuels à temps partiel, saisonniers, vacataires, régisseurs de cantines et stagiaires pour une organisation ingérable », fustige Lafond. Pour ce dernier, la « majorité actuelle (…) et l’adjoint en charge de ce service public » font preuve d’un « entêtement stérile. » Candidat aux municipales lyonnaises de 2014, Eric Lafond dévoile ainsi son projet sur la question des cantines scolaires, autour d’une dynamique privé-public. «  Notre projet s’appuie sur une réorganisation du service, en partenariat avec les entreprises du territoire. Pour améliorer les repas et réduire les déchets – entreprises de restauration collective et restaurateurs de proximité –  et pour améliorer les conditions de travail des employeurs – groupements d’employeurs. Ainsi, la cantine scolaire coûtera moins chère à la collectivité, offrira aux enfants une pause méridienne  de meilleure qualité et aux personnels de meilleure conditions de travail, et participera au développement économique de Lyon. »