Photo DR

Par Franck Girardet

Pour sa finale l’OL nous a offert un vrai feu d’artifice samedi soir. Une victoire large contre Monaco sur le score de 6-1, un record de spectateurs (56 696), et une qualification directe pour la Ligue des Champions.

Le rêve fou de Jean-Michel courant février a bien eu lieu. Le prince Albert présent au stade est reparti sur le Rocher avec une belle gueule de bois. À défaut de fêter cela au champagne, il pourra toujours se consoler dans la baraque à frites de Jeff Tuches  :-).Le match a été plié assez rapidement car en l’espace de 8 minutes l’OL menait déjà 2-0 grâce à Ghezzal (dont le pied droit ne sert pas qu’à monter dans le bus) et Lacazette. Monaco avait déjà la tête dans le sac, le manque de retenue de son attaquant Traoré a fini de l’achever avec un carton rouge à la 23ème suite à 2 fautes stupides en l’espace de 2 minutes. Le dernier quart d’heure de la première mi-temps a permis à Lyon de marquer 2 autres buts par Yanga-Mbiwa (34ème) et Lacazette (36ème). Une sortie peu orthodoxe de Lopes permet à Monaco de revenir à 4-1 avant la mi-temps mais dur de blâmer Lopes quand on sait le nombre d’arrêts décisifs qu’il a fait dans l’année.

La seconde période fut un peu plus « calme » vu que les hommes de Bruno Génésio n’ont mis que 2 buts (l’opulence est un défaut parfois) par Yanga Mbiwa (59ème) à nouveau puis Lacazette (81ème) pour son triplé en fin de match. L’OL se qualifie donc pour la seconde année consécutive en Ligue des Champions. C’est un authentique exploit car fin décembre nous étions à 1 000 lieues d’imaginer cela possible. Félicitations donc à Bruno Génésio et son staff qui ont su remettre les joueurs dans le droit chemin et quand on voit les scènes de joie sur le 2ème but de Yanga Mbiwa ou encore Ferri porter Valbuena sur ses épaules à la fin du match, on se dit qu’il y a eu beaucoup de changements et ces images sont un vrai bonheur à voir. Félicitations également aux joueurs qui ont su mettre leur égo de côté pour avancer tous ensemble. Félicitations également à JMA dont tous les paris ont été une réussite (changement d’entraineur, remontée de l’équipe et son nouveau stade). C’était un match à 40 millions d’euros et l’OL n’a pas tremblé, l’horizon s’annonce ensoleillé avec ce pactole.

Nous finirons sur un aparté en remerciant vivement Jean-Marie Hébert (dont c’était le dernier match samedi) pour sa bienveillance depuis plus de 15 ans et lui souhaiter bon vent.