Par Franck Girardet

Dieu qu’il aura fallu de l’abnégation et des valeurs de combat pour arracher le match nul contre Nice, dans l’enceinte du stade des lumières.

La première mi-temps fut cauchemardesque avec un but niçois de Germain, l’expulsion sévère de Cornet et un arbitrage assez light de Monsieur Jaffredo qui n’est jamais décevant dans la médiocrité et les décisions à sens unique. Sans compter une prestation en demi-teinte où les gones ont regardé les Niçois jouer au foot pendant qu’eux courraient après le ballon. Heureusement la seconde mi-temps a permis aux hommes de Bruno Genesio de montrer un visage plus combattif et de terminer en boulet de canon pour arracher l’égalisation par Lacazette suite à un coup franc sur la barre transversale de Valbuena à la 83ème. Il s’en fallu de peu pour que l’OL finisse par l’emporter. Le match nul couronne donc la bonne volonté de notre équipe à défaut de retrouver un jeu brillant par séquence.

Les 2 derniers matchs sont, de ce côté-là, inquiétants car la qualité du jeu collectif tend à disparaître et la marge est à chaque fois plus étroite pour prendre des points.

Au rayon des satisfactions, il y a Lacazette et l’axe défensif (Umtiti-Yanga Mbiwa). Pour les déceptions, une fois n’est pas coutume notre capitaine Maxime Gonalons a été moins brillant et Jallet à totalement loupé son match tant offensivement que défensivement. Retenons donc ce point du match nul qui maintient Nice à 2 longueurs mais a permis à Monaco de repasser devant nous grâce à sa victoire dans « son » stade (pour ne pas dire Sahara tellement il est vide) contre Marseille dimanche. Encore 4 matchs pour savoir « dans quelle position nous allons finir ». En espérant que cela ne soit pas interprété de manière détournée par la communication de l’OL qui cette semaine a fait le buzz en faisant suivre un maillot floqué d’un superbe numéro 69 au célèbre réalisateur Marc Dorcel pour fêter un nombre de followers en rapport avec le numéro de notre département.