Lyon a quasiment assuré sa 4e place en s’imposant contre Evian (3-1), jeudi à Annecy au terme d’un match en retard de la 34e journée de Ligue 1 peu intense, entre deux équipes qui n’ont plus d’objectif.

 

L’OL, invaincu depuis cinq rencontres toutes compétitions confondues, déjà assuré d’être en Ligue Europa grâce à sa victoire en Coupe de France, compte six points d’avance sur Rennes (5e) et Saint-Etienne (6e), et une différence de buts favorable sur ces deux clubs (respectivement + 7 et + 8). Evian-Thonon-Gaillard, qui met fin à une série de quatre rencontres sans défaite, est toujours 9e. Yannick Sagbo a ouvert la marque pour Evian, en reprenant un centre délivré depuis l’aile gauche par le Danois Daniel Wass (15).   L’Olympique lyonnais a égalisé par Bakary Koné, qui reprenait de la tête un corner joué de l’aile droite par Yoann Gourcuff (24), puis a pris l’avantage en seconde période avec un but de Jimmy Briand (68). L’ancien Rennais reprenait un centre de Bafétimbi Gomis mal capté par le gardien d’Evian Stephan Andersen. En fin de partie, Alexandre Lacazette transformait un penalty accordé pour une faute commise à son encontre par Cédric Cambon (90+2).  Très en vue dimanche contre Brest, Gourcuff, qui conserve une petite chance d’être retenu pour l’Euro-2012, a été plus en retrait face à Evian, au milieu de ses coéquipiers qui ont semblé peu motivés pour cette rencontre.

 

Même si Rémi Garde a loué sa fraîcheur après une saison tronquée par les blessures, le Breton vient d’enchaîner six matches, et a été aligné dès le coup d’envoi lors des quatre derniers disputés en l’espace de deux semaines.  Durant les 68 minutes passées sur le terrain, il a tenté de bien participer à l’animation offensive de Lyon, qui s’est créé un plus grand nombre d’occasions que son adversaire, notamment en première période. Ainsi, Andersen s’interposait sur une reprise de la tête de Jimmy Briand sur un centre de la gauche d’Aly Cissokho (30), avant de stopper deux tentatives de Gomis (31, 36) et une de Lisandro (90). Evian, lui, aurait pu marquer une seconde fois, sans l’intervention de Hugo Lloris devant Mohamed Rabiu, alors que Sagbo ne pouvait reprendre (32). Peu après, le gardien lyonnais heurtait Rabiu lancé par Cambon, sans commettre de faute, et Cris dégageait en catastrophe (45+1). Puis après la mi-temps, Ali Mmadi devançait Cris pour mettre une tête de peu au dessus (57), avant que Lloris ne détourne un coup franc de Wass (67) et que le tir de Rabiu ne trouve le poteau (80).