Par Nils Tellis

En s’imposant dans la difficulté ce dimanche face à Caen (2-1)  l’OL a repris possession de la deuxième place, à égalité avec Marseille et Monaco. Après le faux pas concédé à domicile contre Lille, les Lyonnais emmagasinent un peu de confiance avant leur déplacement à Bergame, jeudi, en Ligue Europa.

L’herbe est plus verte ailleurs pour l’OL. En panne de résultats sur leur pelouse, les Lyonnais ont la bonne idée de récupérer les unités perdues à l’extérieur. Le déplacement à Caen n’a pas dérogé à la règle, et ce, malgré une fin de match tendue. Le match avait pourtant bien commencé pour les Lyonnais. Profitant d’un léger cafouillage entre Memphis et Mariano, Cornet récupérait le ballon au point de penalty, et du gauche, marquait le premier but de la rencontre (0-1). Devant au tableau d’affichage, Lyon manquait tout de même par deux fois de se prendre un but, d’abord par Mbenge à la 27e puis par Rodelin a la 68e. À l’autre bout du terrain, Lyon manquait la balle de break, par Fekir à la 28e ou par Aouar à la 68e. Le but tant attendu arrivait finalement à la 54e minute, lorsque d’une  somptueuse frappe tirée des 20m,  Mariano offrait un peu de répit aux siens et laissait peu a peu la victoire se profiler. Match après match, le buteur dominicain fait oublier son prédécesseur, Alexandre Lacazette. Le voilà à 12 buts en 16 matchs de ligue1.

Las, à la 90e, Lyon se faisait peur, en concédant un but d’Ivan Santini, lequel redonnait espoir aux Caennais. Revigorés, les Normands tentaient jusqu’à la fin du match d’accrocher le point du match nul. En vain. Coup de sifflet final, Lyon retrouve, dans la douleur, le chemin de la victoire (2-1) face à des Caennais qui se sont réveillés trop tard. En panne d’inspiration mercredi dernier, Lyon engrange de la confiance avant son déplacement à Bergame jeudi. Avant de livrer bataille en Lombardie, les Olympiens retrouvent la deuxième place du championnat, quatre jours après l’avoir abandonné aux Marseillais, tenus en échec par Montpellier. Preuve s’il n’en faut, que derrière Paris, la lutte s’annonce intense…