. P E O P L E ... n e w s
.

LES GENS
LE CARNET MONDAIN
BUSINESS NEWS
WEBCAMS
DERNIERE MINUTE
LES ARCHIVES

. P E O P L E ... s o r t i e
. LES EXPOS
LES SPECTACLES
AGENDA PEOPLE
VOYAGES ET WEEK-END
LES FETES
LE SHOPPING
. P E O P L E ... c l u b
.

ANNONCES

FORUM DE DISCUSSION

COURRIER  LECTEURS
OL PEOPLE
CORRESPONDANCE
MAILING LIST

. P E O P L E ... a n n u a i r e
. BARS & RESTAURANTS
CARNET D'ADRESSES
LYON LA NUIT
JOURNAUX PERIODIQUES
GUIDES DE LYON
. P E O P L E ... p r e s s e
.

REVUE DE PRESSE
LES RUMEURS

JUSTIN CALIXTE
INTERROGATOIRES KGB
LES GAGS

 

P E O P L E ... n e w s
/ LES GENS


 9 avril 2001


Les larmes de Gaby Caillet

 

 

Lundi 2 avril en fin d’après midi, Dominique Bolliet, un instit travaillant à l’IUFM a revêtu l’écharpe de maire du 4ème arrondissement, envoyant par la même occasion le truculent Gabriel Caillet à la retraite. Nous avons rendu visite à Gaby le surlendemain de sa défaite. Histoire d’immortaliser ces moments émouvants et de refaire la campagne autour d’une Kro. Une interview en forme de pot de départ.

 

C’est à l’âge de 10 ans que le jeune Gabriel (né le 7 novembre 1934 à Saint Loup) met les pieds à la Croix Rousse. Au cœur de la mégapole lyonnaise, il découvre un nouveau village… qu’il ne quittera plus. Papa est cheminot et a installé sa petite famille dans une cité du quartier. C’est là que le jeune Gaby grandit. 

 

Il passe le brevet de mécanique générale et s’installe comme artisan dans un petit atelier de la rue du Mail (ci-dessus). Mais le véritable hobby de Gaby est ailleurs. Dès la nuit tombée, il délaisse son bleu de mécano pour des costumes chauds et sexy…

 

Passionné de music-hall, Gaby rêve de gloire et de paillettes. Chanteur-animateur sous le pseudo de Gaby Telliac, il écume les bals et les salles des fêtes avec son groupe. Il en profite pour séduire Jeanine qu’il épouse en 1960. Deux jolies fillettes viendront égayer, si besoin était, le couple bohême. Le bagout et la bonne humeur de notre crooner local le propulsent à la présidence de l’amicale des artistes. Cette distinction est saluée par le petit monde associatif croix-roussien dont il est l’une des figures locales. 

 

C’est dans ce contexte qu’il fait la connaissance des notables locaux et du monde politique. En 1983, sa route croise celle d’un grand jeune homme ambitieux nommé Michel Noir.

 

Le politicien aux dents longues comprend vite l’avantage de la triple casquette (artisan, associatif et artiste) de son nouvel ami. Nous sommes dans le prologue des élections municipales de 1983 et Gaby est bombardé tête de liste RPR. Vous connaissez la suite:  “ Je me suis retrouvé maire du jour au lendemain ! ” raconte-t-il. Mais ce qui aurait pu être une lubie passagère va se révéler une vraie vocation. 

 

Sa disponibilité et sa bonne humeur légendaire font merveille. Gabriel Caillet, rapidement surnommé “ Gaby canon ” pour sa présence assidue au comptoir - effectuera trois mandats successifs.

 

“ Il a une de ces descentes, j’aimerais pas l’avoir en vélo ” s’amuse un fidèle ! Plus dure sera la chute ! Dimanche 18 mars, il a manqué 400 voix à Gaby pour retrouver son fauteuil. Une élection perdue qui ressemble fort au combat de trop. D’autant que Monsieur le Maire n’était pas candidat à sa propre succession. 

 

Poussé par Henry Chabert, il repart à la bataille mais se retrouve rapidement orphelin après le retrait de son mentor. “ Mercier est un brave type ! ” mais n’a pas le charisme d’Henry ! En face la gauche a parachuté Pierre-Alain Muet, un technocrate parisien bien décidé à faire entendre sa différence. Le nouveau venu bénéficiera largement de la confusion à droite entre les deux tours.

 

Gaby n’a pas tout perdu. Il siège pour trois ans encore au Conseil Général. “ Mais c’est difficile de ne pas regarder en arrière ”… Finies les parties de boules avec ses copains André et Roland… Terminés les tours de manège gratos avec les forains….

 

Supprimés les levers de coude en compagnie du monde artisanal en général et des maçons en particulier ! Ceint de son écharpe tricolore, Gaby compte plus de 2000 mariages à son actif ! Un record examiné de prêt par le révérend Moon qui pourrait l’embaucher pour ses cérémonies de masse !

 

L’ex-maire tire nerveusement sur sa Gitane. Après avoir versé une dernière larme, il est temps de penser à l’avenir. Le moment est venu pour une retraite politique bien méritée. Pour s’occuper de sa maison de Saint Loup et du lopin de terre qui la complète. Pour s’encanailler à l’Habit Rouge, une de ses tanières dans le 6è arrondissement… Mais que les nombreux internautes aficionados de Gaby se rassurent ! 

 

Ils pourront le retrouver (grâce à nos amis d’OL people) au stade de Gerland dont il est un habitué. Mais plus au premier rang de la tribune présidentielle !
 


Réagir à
cet article

 

 

A suivre,  Dubouillon… de culture !

 

page suivante

 

 

 

Le café réchauffé c'est terminé !

Cliquez ici