. P E O P L E ... c i t y  

.

MARSEILLE
AVIGNON
TOULON

AIX EN PROVENCE

ANNECY
GRENOBLE
SAINT ETIENNE
VALENCE

 

P E O P L E ... n e w s
Lyonpeople, stars lyon, people, lyon, sortie, restaurant / LES GENS

9 juillet 2007


 Frédérique Nalpas, des doigts en or

 

Par Nathalie Drevet

 

Tout ce que touche Frédérique Nalpas se transforme en or. Non, elle n’est ni masseuse, ni magicienne mais peintre et pianiste. Et c’est déjà pas mal !

 

Tout le monde rêve d’avoir un don, de savoir faire quelque chose de ces 10 doigts autre que des activités ménagères ! Frédérique Nalpas, elle en a deux, deux cadeaux de la nature. Le piano et la peinture. Ces activités ne sont pas arrivées dans sa vie au même moment. « Petite, je voulais être peintre ». Lorsque l’on débordait encore sur nos livres de coloriages Picsou, Frédérique, elle, savait déjà manier le crayon, comme un premier mode d’expression. Le piano viendra dans sa vie plus tard, vers 16 ans. Comme quoi, ce n’est pas forcément utile de commencer le piano avant même de savoir dire Papa ! Quand  un talent veut s’exprimer peu importe l’âge finalement. Riche de ces deux dons, elle a toujours refusé de choisir. Pour elle, « La piano et le peinture sont complémentaires ». Le premier demande énormément de travail, de rigueur, de sacrifices. Le second fait au contraire plus appel à l’imagination. La peinture l’aide à se relâcher de l’exigence qu’impose le piano. Voilà son équilibre. Elle n’a ni deux métiers, ni deux passions. « Pour moi, le piano et la peinture fusionne, ne font qu’un, je n’envisage pas l’un sans l’autre, ni l’un à la place de l’autre » précise l’intéressée. Tout en composant un morceau de piano, elle pense déjà à une peinture qui pourrait s’accorder avec, un réflexe d’artiste.

 

Son touché, sa sensibilité font qu’elle peut s’exprimer en jouant et en peignant. Sa ténacité est son courage lui ont permit d’imposer un nouveau genre de spectacles : le récital en musique. Quand elle joue du piano sur scène, un écran géant projette le tableau qu’elle a crée pour ce morceau de musique. Une harmonie entre les deux s’opère immédiatement. Ils font tout les deux partie intégrante de la magie. Grâce à la fusion entre le son, l’image, les couleurs et les lumières, Frédérique nous propose plus qu’un récital classique. Et tous ceux qui l’ont vu en spectacle sont unanimes : Frédérique Nalpas a vraiment des doigts de fées. D’ailleurs, si Jennifer Lopez assure ses fesses, Mariah Carey ses jambes, Bruce Springsteen et Marlène Dietrich leurs cordes vocales, pourquoi Frédérique n’assurerait pas ses mains ? Elles sont son outil de travail, son mode d’expression, sa façon de transmettre de l’émotion.  « Je vais y réfléchir… » promet-elle. Le rouge à lèvres assorti aux chaussures roses, Frédérique se définit elle-même comme quelqu’un de folklorique. Ceux qui l’a connaissent ajoute qu’elle est sensible, attachante, humaine et solitaire . Ces qualités sont très parlantes par rapport aux deux domaines dans lesquels elle excelle. Avec son talent, Frédérique est resté quelqu’un de très simple. Elle a encore peur quand des gens importants sont dans la salle, elle fait son jogging tous les matins , elle n’a pas changé de mari (!) et elle admire toujours autant certains personnages comme monsieur Arthur Rubinstein, un grand pianiste. Ces peintures sont abstraites mais on reconnaît toujours des silhouettes de femmes. « Je ne sais peindre que des femmes », pour notre plus grand bonheur…
 


Réagir à
cet article


A suivre,
Guerre de religions entre Monseigneur Barbarin et Thierry Ehrmann
 

Frédérique Nalpas
 

 

 

 

 


Le café réchauffé
c'est terminé !
Cliquez ici