Par Laurha Krakovinsky

De passage à Lyon début avril dans le cadre du festival Piano à Lyon le jeune prodige a frappé les esprits.

Lauréat du 1er Grand prix du dernier concours Chopin à Varsovie, une des plus importantes compétitions de piano au monde, le jeune coréen de 24 ans, se retrouve propulsé sur la scène internationale. Méconnu jusqu’alors du grand public, Seong Jin Cho prend la suite de Martha Argerich, Maurizio Pollini, Christian Zimerman, eux-mêmes lauréats du concours Chopin.

Élève du conservatoire national de musique et de danse de Paris, Seong Jin Cho a récité ses premières gammes à l’âge de 6 ans avant de donner son premier récital 5 ans plus tard. Grâce à son talent, il signe un contrat d’exclusivité avec le prestigieux label Deutsche Grammophon, spécialisé dans la musique classique.

« Nous avons eu un étonnant taux de réservations venant de Corée. Seong Jin cho a déjà un véritable fan club et malgré la grève, la salle fut vite remplie » se réjouit Jérôme Chabannes, directeur artistique de Piano à Lyon. Le festival ne s’arrête pas en si bon chemin. Piano à Lyon organise ainsi d’octobre à juin ses traditionnels récitals de piano, dévoilant les derniers prodiges des touches noires et blanches.