212-s.sze Sarah Sze, Just Now Dangled Still, 2008 – Photo © Adatabase

 

Par Alain Vollerin

 

La Biennale de Lyon fut souvent injustement contestée, peut-être parce qu'elle était conçue à Lyon. Pour cette édition, l'affaire avait mal commencé. Catherine David qui fut responsable de la Documenta, pressentie comme commissaire s'était rétractée.

 

Trop de travail, son emploi l'emprisonnait. Le Ministère ne lui accordait pas assez de dérogation. Le temps manquait. Elle s'en alla. Certains pensèrent, connaissant le caractère de Thierry Raspail, et celui de Catherine David, à une confrontation. Pas du tout. Il fallait agir vite. Jamais dépourvu de ressources, Thierry Raspail sollicita dans l'urgence, un Chinois, pour lequel il a beaucoup d'estime, Hou Hanru. Thierry Raspail, comme chaque fois nourrit la Biennale de références. Il l'enracine dans l'Histoire, citant Charles Perrault, la querelle des anciens et des modernes, l'ouverture de notre Europe vers la Chine, le Mexique, etc. Ampère n'est pas oublié, ni Gertrude Stein récemment honorée par Dominique Saint-Pierre dans un ouvrage remarquablement documenté. Cette année, nous serons au spectacle du quotidien. Thierry Raspail qui sait conceptualiser ses projets déclare : "Spectacle et Quotidien rythment la vie civile depuis toujours, pôles antagonistes, d'un côté la mise en scène et la contemplation, de l'autre l'anonymat et l'agir. Ce sont aujourd'hui des enjeux majeurs d'une pratique artistique globalisée, on l'a vu, dans laquelle s'échangent, s'affrontent, se superposent et se retournent les signifiants." Oui ! Thierry Raspail sait donner de la profondeur aux biennales. Il y a là une logique, une volonté d'approfondir notre analyse de l'histoire au fil des siècles, de nos racines, de l'Autre, de l'irruption de la machine, des codes qui font et défont nos univers.

 

A chaque fois, il lui faut des partenaires en phase avec l'actualité. Souvenons-nous de Marc Dachy, de Georges Rey, d'Harald Zeemann, des membres du Consortium de Dijon, de Nicolas Bourriaud et de Jérôme Sans, et, pour la dernière en 2007 de Stéphanie Moisdon et de Hans Ulrich Obrist. Voici comment, Thierry Raspail nous présente Hou Hanru : " Hou Hanru a accepté de conduire la Xe Biennale de Lyon. L'Homme des Multitudes globales, de la Fabrique du Monde, d'Où que nous allions et de Go Inside est naturellement celui des mondes imaginés qui " négocient avec le non-dehors." Un mot sur le régisseur artistique général, Thierry Prat qui assume une charge colossale de responsabilités. Rien ne serait possible sans l'association "les Biennales de Lyon " présidée par Bernard Faivre d'Arcier qui fut directeur du Festival d'Avignon. Parmi les artistes présents, citons : Adel Abdessemed, Shilpa Gupta, Lin Yilin, Adrian Paci, Agnès Varda, la Société Réaliste, l'Ecole du Magasin, Yang Juechang, Un Nous, Sarkis, Mounir Fatmi, Jimmie Durham, etc. Les journées professionnelles se dérouleront le 14 et le 15 Septembre. N'oublions pas Veduta dont les objectifs sont contenus dans ces cinq mots : fabriquer, habiter, manger, parler, penser.  Veduta investit des territoires en renouvellement urbain. Deux candidatures furent retenues sous la forme de regroupement de communes : Vaulx-en-Velin et Villeurbanne, et aussi Décines en collaboration avec le Grand Parc Lyon et Vénissieux. Renseignez-vous. Complément devenu incontournable de la Biennale, le programme « Résonance » réunissant 80 centres d'art, galeries privées, institutions culturelles et collectifs d'artistes. Un point culminant, la nuit Résonance le 19 novembre. Confiant dans la qualité du regard porté par Thierry Raspail et Hou Hanru sur la situation artistique de notre planète, nous les suivrons avec plaisir sur les chemins qu'ils ouvrent devant nos pas.

 

Xe Biennale d'Art Contemporain de Lyon

Du 16 Septembre 2009 au 3 Janvier 2010

Vernissage le 15 septembre à la Sucrière

Prix d'entrée : 12€  / Tarif réduit : 6€

Quatre lieux :

La Sucrière – les Docks – 47/49 quai Rambaud – Lyon 2e

Musée d'Art Contemporain – Cité Internationale – 81 quai Branly

Fondation Bullukian – 26 place Bellecour – Lyon 2e

L'Entrepôt Bichat – 5 rue Bichat – Lyon 2e

Du mardi au dimanche de 12 h à 19 h

Nocturne le vendredi jusqu'à 22 h

Fermeture le lundi

www.biennaledelyon.com