balthus-le-roi-des-chats Le roi des chats – 1935 – huile sur toile

 

 

Bien qu'il fût en 1961 directeur de la villa Médicis à Rome, Balthus protégea avec soin son image pendant des décennies. C'était une légende, un mystère. Sa rencontre et sa participation à l'œuvre théâtrale d'Antonin Artaud en faisait un marginal envoûté, et envoûtant dans la conscience des admirateurs d'Artaud, dont j'étais avec frénésie.

 

Balthus, pour nous, c'était l'impossible merveilleux dans la définition de notre ami le poète et architecte, Louis Thomas, membre fondateur du Groupe Témoignage de Lyon avec Marcel Michaud, René Burlet, Etienne-Martin, Jean Le Moal, Jean Bertholle, etc. Depuis sa mort en 2001, le silence est brisé. Les informations, les photographies inédites affluent. Nous sommes éberlués. Nous sommes émerveillés. Lui qui accordait tellement d'importance à son idéal retrait en compagnie de Setsuko son épouse japonaise attentive et dévouée, occupe désormais le devant de la scène médiatique. Pas un éditeur qui ne ponde un ouvrage avec documents inconnus, mais passionnants. Balthus caché, Balthus préservé est devenu un champ de découvertes et de révélations inépuisables. Tous ses secrets sont exposés. D'anciens modèles témoignent. Il me faisait prendre une position qui m'étonnait un peu, dit une brave dame qui fut une jeune fille de la bourgeoisie. La Fondation Gianadda, si nous en croyons le volumineux catalogue, organise avec le concours de Jean Clair, spécialiste de Picasso et de Balthus qui fit l'hommage au Palazzo Grassi à Venise, en 2001, une de ses expositions les plus complètes et  mieux raisonnées. Autre commissaire, Dominique Radrizzani. Un événement incontournable. Parcourez cette région de la Suisse, tellement appréciée par Balthus…AV

Jusqu'au 23 Novembre 2008

Balthus 100e anniversaire

Fondation Gianadda

Martigny (Suisse)

Tous les jours de 9 h à 19 h