roland-darmon-fabienne-comt Roland Darmon et Fabienne Comte – Photo DR

 

Fabienne Comte ose sans limites, cela nous le savions déjà. Nous en étions persuadés depuis sa dernière exposition à la galerie des Tuiliers.

 

Désormais, elle semble décidée à faire de la peinture, comme les grands avec des effets de perspective, de volumes, des références à l'histoire, à la mythologie grecque. N'enseignant plus à l'école d'architecture, elle est libre de se consacrer totalement à son art. Vampire dans l'âme, elle le nourrit de tout ce que croise son regard, comme la manière abstraite de Reimpré, autre protégé de Cécile Darmon, après avoir épuisé la technique de l'ami Bargoni. Son Héraclès féminin au sexe fendu comme une balafre géante tend lui aussi son arc pour dire la puissance de la flèche espérée en plein centre. Assez d'hypocrisie. Il faut dire la puissance de l'expression sexuelle dans l'œuvre de Fabienne Comte. On peut maintenant évoquer une forme de psychanalyse personnifiée par la description de femmes de plus en plus ouvertes, offertes et délirantes. Il y a là le cri de désespoir d'une femme inaccomplie qui expose ses désirs et dont les phantasmes, même décrits avec frénésie demeurent inassouvis. Cécile Darmon me disait : " Je ne sais pas jusqu'où elle peut aller ! " Nous non plus, et voici bien tout l'intérêt de la démarche de Fabienne Comte. Pousser toujours plus loin les limites du possible, du supportable pour le spectateur de son œuvre qui s'enorgueillit parfois d'être un voyeur comblé, voici un des objectifs de cette artiste tumultueuse. La complicité de Fabienne et Cécile apporte beaucoup à chacune de ces deux fortes personnalités. Avant cette rencontre, Fabienne végétait dans des galeries d'amateurs. Professionnelle avisée, Cécile depuis a renforcé la qualité de ses choix avec Wang, Destarac, Yankel, Mosner, Seguin, Bargoni, Vago, etc… La Galerie des Tuiliers expose dans de grandes foires internationales Elysées Art, Gand, Strasbourg, Lille, etc. Comment ne pas se réjouir pour l'image et la réputation de la vie des arts à Lyon ? Après le vernissage, la soirée s'acheva par un charmant dîner dans un lieu que je vous recommande, la salle de ventes de Me Michel Rambert. Si, vous cherchez une idée nouvelle pour recevoir vos amis, n'hésitez pas. Contacter Isabelle Rambert dans sa galerie de la rue Saint-Firmin au 04 78 01 00 46. Un catalogue remarquable est édité pour l'occasion.

 

Jusqu'au 29 mai 2010

Galerie des Tuiliers

33, rue des Tuiliers – Lyon 8eme

Tel 04 72 78 18 68