Par Alain Vollerin

Connaissez-vous à la Confluence le Rooftop 52 de l’architecte Rudy Ricciotti, auteur du Mucem à Marseille ? Une ardente signature de l’architecture contemporaine qui convenait parfaitement à cette présentation de la 14e Biennale.

Au pupitre : Thierry Raspail, historien de l’art, et directeur, tout à la fois de la Biennale et du Mac de Lyon, accompagné du commissaire qu’il a désigné avec attention, Emma Lavigne, directrice du Centre Pompidou-Metz. Une conférence est un lieu de rencontres, on peut y croiser des gens formidables, mais aussi des zombies. Ainsi, j’ai vu un revenant, ressuscité par Lyon Capitale, Stani Chaine. Et oui, tout bouge autour de nous. Cette année, il est question des Mondes flottants. Emma Lavigne fit même référence à l’Ukiyo-e, territoire de peintures et de dessins d’Hokusai, d’Hiroshige, etc… J’eus la sensation que l’allusion à cette part éminente de l’art japonais passait largement au-dessus de la tête de la presse lyonnaise.

Cette conférence était exemplaire. Laura Lamboglia, attachée de presse, et Sylvie Burgat, directrice administrative des Biennales, avaient admirablement sélectionné les professionnels qui sont, hélas, assez rares, à Lyon, ce qui explique que nous n’étions qu’un peu plus d’une trentaine, ce qui est déjà beaucoup. En voisine, Sylvie Burgat a convaincu le maire de Saint-Cyr au Mont d’Or, Marc Grivel de participer à la Biennale dans le cadre de Véduta. Thierry Raspail nous informa de l’installation de ce qui sera le troisième lieu de la Biennale, le Dôme géodésique de Richard Buckminster Fueller (1895-1983), designer, architecte écrivain américain, un symbole de l’architecture futuriste qui pour l’Exposition universelle de 1967, à Montréal, le pavillon des Etats-Unis. Un événement absolu qui va drainer la foule. Emma Lavigne dévoila l’ensemble du programme, où, nous avons retenu les noms du portugais Marco Godinho, du français Julien Creuzet, de l’allemand Hans Haacke, du philippin David Medalla, de la japonaise Yuko Mohri, du brésilien Ernesto Neto, du lyonnais Melik Ohanian, et de l’américain Donlad Trump, etc…

14e Biennale d’art contemporain de Lyon
du 20 septembre 2017 au 7 janvier 2018