Par Morgan Couturier et Marco Polisson

« Trente ans de carrière, un maire de Lyon épuisé, incapable de renouveler son discours », le scénario du prochain film de Fabrice Luchini n’est guère apprécié par le ministre de l’Intérieur.

Le coup est réussi pour Nicolas Parisier et son producteur. En plein tournage de son second long-métrage, intitulé Alice et le Maire, le réalisateur crée déjà le buzz sur internet et dans la sphère politique. En cause, le scénario du film où Fabrice Luchini incarne un maire de Lyon fatigué par 30 années d’exercice et dont le message peine à se renouveler. Toute ressemblance semble fortuite, mais les esprits les plus taquins n’ont pas manqué d’y voir un mimétisme avec « l’ancien » maire de Lyon, Gérard Collomb.

D’autant que la sortie du long-métrage, prévue pour 2019 interviendra en pleine campagne municipale…

… où l’actuel ministre de l’Intérieur va briguer un nouveau mandat. De fait, l’intéressé n’a apprécié que modérément ce télescopage, qui plus est, sur ses terres. Et de formuler des consignes strictes à destination de son remplaçant, Georges Képénékian, dans le but d’exclure toute participation au tournage de la municipalité et des élus locaux (Nicolas Parisier avait initialement prévu de tourner à l’Hôtel de Ville, ndlr). Si les proches de l’ancien édile ont renoncé à leur quart d’heure de gloire, d’autres comme Zora Ait Maten ont préféré prendre la tangente et intégré le casting.

« Moi aussi j’ai eu mon petit moment… il est génial.. le nouveau Maire .. » dixit Annie de Starodoubsky, la passionaria de la droite lyonnaise

Ses opposants de la droite ne se sont donc pas privés de saisir la balle au rebond. A commencer par Christophe Guilloteau, ravi de louer l’Hôtel du Département pour les besoins du tournage. Même attitude du côté de Pascal Blache, maire du 6ème. Une manière aussi de s’immiscer dans la peau du maire, lui qui brigue ouvertement le poste suprême à l’horizon 2020. A ses côtés dans l’enceinte du conseil municipal de Lyon, délocalisé dans la très belle salle du conseil départemental, on a pu croiser les visages familiers de la droite lyonnaise qui se sont éclaté à jouer les figurants.

Un rôle sur mesure pour ceux qui font de la figuration depuis… 2001.

Et chacun de poster sa photo de comédien sur les réseaux sociaux : Damien Gouy-Perret avec sa copine Anaïs Demoustier (ci-dessous) ; le chef Christophe Marguin en mode répétition générale avec Marie Guyon, élue du 4ème, et Hervé Brun, adjoint au maire du 6ème, ont fait leurs premiers pas au cinéma. Sauront-ils être suffisamment crédibles pour endosser le véritable costume de maire et d’adjoints en 2020 ? Réponse en salle début 2019.

Rentrée en fanfare pour DGP qui intègre le Top 100 de Lyon People et fait ses premiers pas au cinéma…