le-petit-paume.jpg Par Marc Polisson

 

Le guide gratuit des étudiants d’EM Lyon vient d’être condamné au Pénal dans l’affaire l’opposant au restaurant Carte Blanche qui s’était vu attribuer le trophée de « plus grosse chiasse après repas » dans son édition 2010.

 

C’est dans l’après-midi du 4 janvier 2011 que le Tribunal correctionnel a rendu son verdict : Le Petit Paumé est condamné à 2 000 euros d’amende auxquels s’ajoutent 3 000 euros de dommages et intérêts et 1 500 euros de frais de Justice. Une condamnation à la hauteur de l’injure et de la vulgarité contenues dans la critique incriminée. L’addition, même si elle peut paraître salée, n’est rien en comparaison des pertes subies par les associés du restaurant Carte blanche – accusés d’empoisonnement – qui se sont séparés de leur affaire dans de très mauvaises conditions. Les étudiants sont évidemment furieux de cette décision et ont décidé d’interjeter appel du jugement. Certes, ce n’est pas cette note de 6 500 euros qui plombera les comptes de l’Association du Petit Paumé qui a fait de son guide tiré à 300 000 exemplaires une véritable machine à cash. L’enjeu est ailleurs : il s’agit de tenter de sauver une réputation déjà bien entamée (pour s’en convaincre, il suffit de taper « Petit Paumé condamné » dans n’importe quel moteur de recherche) et de préserver les profits dégagés chaque année sur le dos des restaurateurs et des patrons de bars qui, en achetant des encarts publicitaires (c’était le cas de Carte blanche), financent eux-mêmes les campagnes de dénigrement dont ils sont victimes… Cherchez l’erreur !