La facture salée, est de plus en plus indigeste pour les Lyonnais – Photo DR

Par Marc Polisson

Des pratiques commerciales à la limite de l’arnaque et des tarifs prohibitifs, un réseau mal entretenu et des fuites à gogo, il serait temps de fermer le robinet.

Alors que le contrat de renouvellement de la concession des eaux est en discussion à la communauté urbaine (un juteux marché d’un milliard d’euros sur 10 ans), de nombreuses voix s’élèvent pour dénoncer les pratiques du sortant Veolia qui concourt pour conserver sa délégation de service public. « Pendant des décennies, Veolia (ex Générale des Eaux) a fait son beurre sur le dos des consommateurs lyonnais » explique Les Potins d’Angèle dans son édition du 3 octobre 2013. Sans pour autant assurer le meilleur service aux consommateurs et sans entretenir les installations qui lui sont confiées. « Le réseau est une vraie passoire » poursuit l’hebdomadaire. « Les fuites sont innombrables au point qu’on estime à moins de 80% le rendement actuel du réseau ».

En clair, il faut comprendre que 20% de notre eau est bêtement perdue dans la nature. Un comble pour une communauté urbaine dirigée par une majorité socialo-écologiste.

Si au niveau purement technique, ça ne coule pas de source, ce sont également les pratiques commerciales de l’entreprise qui sont montrées du doigt (mouillé). Dernier exemple en date avec cette lettre que nous avons reçue d’un confrère de Caluire. Monsieur G possède dans cette commune un studio où il stocke des archives et où il ne se rend que de façon ponctuelle. Et pas pendant les deux mois de vacances, durant lesquelles il pérégrine. Telle ne fut pas sa surprise en s’apercevant courant septembre que son alimentation en eau avait été coupée. Et de découvrir dans sa boite aux lettres un avis de « fermeture d’eau » pour avoir omis de régler avant le mois d’août sa facture de juillet d’un montant de… 40 euros. Au téléphone, on lui explique que pour ouvrir à nouveau les vannes, il lui faudra débourser 12,74 euros de pénalités et 54,56 euros de frais de déplacement !

Soit un total de 107,30 euros, pour une facture initiale de 40 euros ! Même l’administration fiscale est moins gourmande en appliquant ses pénalités de retard (10%).

C’est à la fin de l’année que l’on saura lequel des trois prétendants Veolia, Suez ou Saur (le plus intéressant pour les consommateurs) remportera le milliard du marché. Et si Gérard Collomb et sa majorité jouent à fond la carte du service aux Lyonnais et de la transparence… « Reste toutefois à savoir si les jeux sont faits d’avance » conclut l’hebdomadaire. On sera vite fixé.