Photo © BS

Par Benjamin Solly

Bonne nouvelle sur le front des publications estivales ! Erick Roux de Bézieux et Gérard Angel concoctent -à grand renfort de Bourgogne- une suite à leur excellent premier opus Gérard Collomb et les 40 branleurs.

« On ne travaille bien qu’au Mercurey. » Tu m’étonnes Erick ! Si le Château de Chamirey a remplacé le rhum-citron vert, l’attelage a bien repris du service. Mais si, souvenez-vous. Été 2012, les cabotins Gérard Angel et Erick Roux de Bézieux cabotent au large de la Turquie. Si personne n’a pu percer à jour l’activité quotidienne des deux marins-vacanciers, un opus a émergé de leurs dix jours de plaisance ottomane. Gérard Collomb et les 40 branleurs, où la folle histoire de l’exécutif du Grand Lyon s’ébrouant dans le délire jubilatoire des deux auteurs. Une pièce de théâtre en 5 actes et en alexandrins qui appelait évidemment une suite. « C’est en cours », confirmait dès lundi le potineur Gérard Angel.

« Nous aurons terminé l’écriture dans un mois », promet Erick Roux de Bézieux. Les 4 scènes du 1er acte sont déjà couchées sur papier, la machine est vraisemblablement lancée. La publication pourrait intervenir avant l’été selon le président de Syntagme. On retrouvera dans cette « revanche des branleurs » -le titre n’est pas encore fixé mais on s’en rapproche- les coulisses des municipales et bien d’autres épisodes croustillants de la vie lyonnaise. Le format des 5 actes et la versification d’origine seront respectés dans cette suite qui verra pointer de nouveaux personnages, dont le frais conseiller municipal lyonnais et député du Rhône Georges Fenech. Quant à Michel Mercier, nous ne déflorerons pas ici le surnom dont l’ont affublé nos deux trublions de la plume, mais il est irrésistible !

Avant de lire la prose de nos deux camarades, celle de notre confrère Geoffrey Mercier se taille la part du Lyon. En effet, le journaliste politique a publié Lyon, Comment Collomb a résisté, une chronique des municipales enlevée à rebours de la morne campagne lyonnaise. Dans les bacs depuis le 12 avril, Geoffrey Mercier dédicacera son livre à partir de 18h au Zinc-Zinc, vendredi 18 avril.