anaf-intro2 Photo © Jean-Luc Mège   

 

  Par Marc Polisson

 

Une page se tourne dans l'univers feutré des enchères lyonnaises. Le plus emblématique commissaire priseur de la capitale des Gaules aurait vendu Anaf Arts Auction et le prestigieux hôtel des ventes des Brotteaux à un confrère parisien…
 
dsc00007

Selon nos informations, son successeur serait Claude Aguttes qui officie à l'hôtel des ventes de Neuilly et à Drouot. Avec ses vingt salariés, il organise 70 à 80 ventes chaque année. Sa charge est classée dans le top 5 des maisons françaises et a réalisé un CA de 50 millions d'euros en 2007. Il reprendrait le pôle « objets d'art » d'Anaf ainsi que les murs de la gare des Brotteaux. Jean-Claude Anaf et Jean Martinon ne comptent pas prendre leur retraite à La Messardière pour autant, puisqu'ils conserveraient le pôle judiciaire et industriel de leur maison via la SCP JCA et Associé ainsi qu'une participation dans Anaf Auto Auction à Saint Priest. On murmure même qu'ils seraient sur le point de racheter l'Etude Blache à Grenoble, un joli clin d'œil puisque c'est là que Maître Anaf a démarré sa carrière. Le fait que Jean-Claude Anaf n'ait pas d'héritier peut en partie expliquer ce désengagement qui s'apparente à une belle opération financière mais aussi à un crève-cœur affectivement parlant. A suivre…
 
 
Cette info publiée sur Lyonpeople le 25 août 2008 a été reprise par Le Progrès dans son édition du 2 septembre.