gerard-angel-poireau Par Saint Pothin

 

            

Le Journal Officiel a livré une information capitale qui est passée inaperçue du tout Lyon politico-médiatique : Gérard Angel a enfin été épinglé. Pas de quoi fouetter toutefois le sang de son ennemi juré, Philippe Brunet-Lecomte.

 

Non, tout simplement, notre langue de VIP préféré reçoit, jeudi 4 décembre, l'Ordre du Mérite Agricole des mains du député Christophe Guilloteau. Pour quelqu'un qui revendique son absence de main verte et qui, de toute sa vie, n'a planté rien ni personne, l'accrochage est saisissant. Mais qu'à donc bien pu faire Gérard pour mériter le poireau, créé à l'origine pour "'honorer les serviteurs dévoués de l'agriculture" ? Peut-être à force de se moquer des plantes vertes qui garnissent les pelouses des cocktails ? (Suivez mon regard !) Ou pour l'édition expérimentale de sa feuille de chou ? Ou pour services rendus à la déforestation grâce à la modicité de ses ventes ? A moins qu'il ne se soit découvert une âme de cultivateur, passant du voilier au tracteur ? L'enquête est ouverte ! Si vous avez la réponse, écrivez à Marco qui transmettra.